Curcuma – Biocurcumax

L​a ​coenzyme Q10 : ​de multiples bienfaits dans un seul ingrédient !

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi êtes vous constamment si fatigué ? Votre corps pourrait souffrir d’une carence en coenzyme Q10 (CoQ10). Si vous n’en avez jamais entendu parler, vous serez surpris de savoir le nombre de bienfaits que cette coenzyme possède sur le corps. Elle permet de préserver le cœur, d’atténuer les symptômes du vieillissement et / ou de retarder l'apparition de plusieurs maladies neurodégénératives liées à l’âge.

Pour comprendre toute l’importance de la coenzyme Q10, il faut comprendre le rôle qu’elle joue dans notre organisme.

​Comment fonctionne la coenzyme Q10 dans notre organisme ?


​Notre organisme contient des milliards de cellules. Chacune de ces cellules doit, en fonction de la tâche qu’elle doit accomplir, fabriquer de l’énergie. Cette énergie est produite dans des organites cellulaires qu’on appelle « mitochondries ». Les mitochondries constituent de ce fait une sorte d’usine pour la fabrication de l’énergie. Certaines cellules contiennent une ou deux mitochondries seulement. Tandis que d’autres, essentiellement le muscle cardiaque, sont bourrées de mitochondries.

Pourquoi le cœur contient-il le plus de mitochondries ?

Le cœur est un muscle qui travaille continuellement. Il a donc besoin de fabriquer de l’énergie de façon permanente. Le carburant de toutes les mitochondries qui se trouvent dans le cœur est la coenzyme Q10. Comme son nom l'indique, une coenzyme est un facteur qui aide au fonctionnement d'une enzyme; les enzymes sont de petites protéines dans le corps qui effectuent presque toutes les réactions chimiques. Le «Q» fait référence au groupe chimique quinone et le «10» fait référence aux dix sous-unités chimiques à queue isoprényle.
Cette coenzyme est certes primordiale pour toute notre énergie cellulaire mais particulièrement pour notre cœur.

Que se passe t-il avec l’âge ?

Avec l’âge, nous sommes de plus en plus fatigués et notre cœur devient de moins en moins performant. Nos capacités physiques et intellectuelles diminuent également car le corps fabrique de moins en moins de coenzyme Q10. D’autres facteurs externes tels que le stress, les médicaments tels que les statines, le tabac et une alimentation déséquilibrée peuvent également avoir un effet néfaste sur la production de la coenzyme Q10. Il est donc important de se supplémenter en coenzyme Q10 avec l’âge. Cette vitamine redonnera vitalité et dynamisme au cœur et tout l’organisme en profitera.
Pas étonnant, puisqu’un cœur fortifié est synonyme d’un corps en bonne santé !

Justification des bienfaits de la CoQ10 par la science

La CoQ10 a été isolée et caractérisée pour la première fois en 1955 par un groupe de recherche dirigé par le professeur RA Morton de l'Université de Liverpool, au Royaume-Uni. [1] Pendant un certain nombre d'années, la coenzyme Q10 était connue pour son rôle clé dans la bioénergétique mitochondriale seulement. Des études ultérieures ont démontré sa présence dans d'autres fractions subcellulaires et dans le plasma sanguin, et ont étudié de manière approfondie son rôle antioxydant dans 4 pathologies majeures :

L’amélioration de la fonction cardiaque

Les recherches scientifiques rapportent que la CoQ10 peut avoir des avantages significatifs pour les personnes atteintes de maladies cardiovasculaires. Elle serait capable de réduire les risques de crises cardiaques répétées et d’améliorer l’état de santé chez les patients souffrant d'insuffisance cardiaque. Selon une étude récente publiée dans Cardiovascular Pharmacology, il a été rapporté que : « la CoQ10 peut avoir des effets protecteurs cardiovasculaires importants, qui pourraient aider à prévenir les maladies cardiovasculaires, la principale cause de décès dans le monde ».

La supplémentation en CoQ10 abaisse également les niveaux de biomarqueurs inflammatoires qui se sont révélés être des facteurs de risque de maladies cardiovasculaires, comme la protéine C réactive à haute sensibilité. Dans un essai clinique randomisé, les patients qui ont reçu CoQ10 peu de temps après une crise cardiaque ont eu un taux d'événements cardiaques ultérieurs beaucoup plus faible au cours de l'année suivante qu'un groupe témoin (24,6% contre 45%). [2]

La prévention des maladies neurodégénératives liées à l’âge

Après l'âge de 35 ans, les radicaux libres commencent à envahir le corps et les cellules commencent à perdre leur capacité de synthétiser la CoQ10, ce qui entraîne sa carence. Dans de telles circonstances, la supplémentation en CoQ10 seule ou en combinaison avec d'autres suppléments nutritionnels peut aider à neutraliser les radicaux libres et à réduire ou prévenir les dommages cellulaires responsables de maladies neurodégénératives comme la maladie de Parkinson et l’Alzheimer.

La maladie de Parkinson est un trouble dégénératif qui affecte principalement le système nerveux central. Une étude réalisée en 1997 sur des patients parkinsoniens a révélé des niveaux de CoQ10 remarquablement bas dans le sang, les mitochondries plaquettaires et le plasma. [3] Récemment, une étude relativement récente datant de 2012 a montré que la CoQ10 est capable de réduire les altérations physiopathologiques cellulaires associées à la dysfonction mitochondriale chez les patients atteints de la maladie de parkinson. [4]

Concernant la maladie d’Alzheimer qui est la forme la plus courante de démence.  La science a prouvé qu’elle est associée à des dommages oxydatifs causés par un dysfonctionnement mitochondrial. [5] CoQ10 agit comme un neuroprotecteur en protégeant des dommages oxydatifs et en atténuant  ce dysfonctionnement mitochondrial. [6]

La régulation de la glycémie

Le diabète est associé à une hyperglycémie chronique et à des troubles du métabolisme des glucides, des lipides et des protéines. La dysfonction mitochondriale est étroitement associée au diabète. En effet, chez les personnes diabétiques, le niveau de glucose est supérieur à ce que chaque mitochondrie peut gérer et, par conséquent, la production d'énergie à l'intérieur de la cellule ne peut pas répondre à la demande, et le processus se plante.

Le stress oxydatif a été identifié comme une cause majeure de ce trouble métabolique complexe qui a encouragé l'utilisation d'antioxydants comme approche thérapeutique complémentaire. La coenzyme Q10, au titre d’antioxydant puissant, peut détruire les radicaux libres et protéger les cellules de l'oxydation, améliorant ainsi le taux de sucre dans le sang chez les personnes atteintes d’hyperglycémie.

Dans plusieurs études, de faibles niveaux de CoQ10 ont été associés à un diabète. Ces faibles niveaux de CoQ10 contribuent aux lésions vasculaires, qui à leur tour entraînent d'autres problèmes de santé souvent associés au diabète, tels que l'hypertension artérielle et la maladie coronarienne. [7]

La régulation de l’hypertension artérielle

Les médicaments prescrits contre l’hypertension présentent de nombreux effets secondaires (dépression, toux et dysfonction cardiaque et rénale) [8] que la supplémentation en CoQ10 peut vous épargner. Il a même été démontré que la supplémentation en CoQ10 a réduit le besoin d’avoir recours aux anti-hypertenseurs médicamenteux. [9]

Le mode d’action exact par lequel la CoQ10 agit sur l’hypertension n'est pas bien élucidé ; Depuis 1975, de nombreuses études ont décrit son potentiel pour abaisser la pression du sang chez les patients hypertendus en augmentant la production d'antioxydants clés tels que le superoxyde dismutase ; une enzyme capable de réduire le stress oxydatif vasculaire chez les patients hypertendus. [10]

Une autre théorie suppose qu'elle réduit la résistance périphérique en préservant l'oxyde nitrique. [11] Ce dernier a pour rôle connu de détendre les artères périphériques, abaissant ainsi la pression artérielle. Alternativement, la coenzyme Q10 peut augmenter la production de la prostaglandine prostacycline, un vasodilatateur puissant et un inhibiteur de l'agrégation plaquettaire.

co-enzyme-q10-bienfaits

Voici également pourquoi les athlètes devraient l’utiliser !

Il est bien connu qu'un exercice physique intense entraîne des dommages ou des réponses inflammatoires dans les cellules musculaires. La formation de radicaux libres est donc élevée pendant cette période. Parce que le corps a tellement besoin d'énergie pendant l'activité physique (96% de toute l'énergie produite en aérobie implique le CoQ10), la CoQ10 peut s'épuiser assez rapidement si elle n'est pas présente en quantité suffisante. Les dommages musculaires pourraient donc être évités en optimisant l’apport nutritionnel en CoQ10.

Dans ce sens, la CoQ10 a fait l'objet de recherches pour ses capacités de restauration d'énergie chez les athlètes d'endurance. Il y a quelques années, une étude publiée dans le Journal of the International Society of Sports Nutrition a révélé que les coureurs qui prenaient du CoQ10 pendant deux semaines présentaient des concentrations plus élevées du composé dans leur plasma sanguin et présentaient une plus grande endurance lorsqu'ils couraient sur un tapis roulant.

Concrètement, comment ceci se passe-t-il ?

La CoQ10 est l'antioxydant liposoluble le plus important dans le corps avec la vitamine E. Ils sont structurellement liés les uns aux autres et font tous deux partie des membranes cellulaires qu'ils protègent des radicaux délétères. La CoQ10 ne doit pas être comparée à la multitude d'antioxydants solubles dans l'eau (hydrosolubles), qui se déplacent librement dans le sang et ont un effet plutôt non spécifique. Avec la vitamine E, la CoQ10 a la tâche spéciale de protéger les membranes cellulaires très sensibles, ce qui lui confère une position unique parmi tous les antioxydants.

Selon la littérature étudiée, une supplémentation en CoQ10 a montré une augmentation de l'absorption maximale d'oxygène, ce qui signifie que l'oxygène pénètre plus rapidement dans les cellules afin qu'elles puissent fonctionner correctement. De plus, comme la CoQ10 joue un rôle dans le recyclage de la vitamine E, la supplémentation peut naturellement entraîner une augmentation des quantités de vitamine E. La vitamine E aide à la production de globules rouges, aidant à acheminer l'oxygène vers les différents tissus et organes du corps. C’est une bonne chose pour l’énergie, mais aussi pour la santé cardiaque!


Où trouver la coenzyme Q10 ?

Dans l’alimentation

La coenzyme Q-10 se trouve naturellement dans la plupart des organismes aérobies, des bactéries aux mammifères. Elle a été identifiée pour la première fois en 1940 et isolée des mitochondries du cœur de bœuf en 1957. La coenzyme Q10 est également connue sous le nom de coenzyme Q, CoQ, CoQ10, Ubiquinone, Ubiquinone-Q10, Ubidecarenone ou vitamine Q10.

Les niveaux de CoQ10 sont particulièrement élevés dans les viandes d'organes telles que le foie, le cœur, le bœuf, l'huile de soja, les sardines, le maquereau et les arachides. Néanmoins, la viande et le poisson sont les sources les plus riches de CoQ10.

Cependant, et même s’il est possible de trouver de la coenzyme Q10 dans presque toute notre alimentation, pour un apport quotidien conseillé de 100 mg, il faudrait manger 3,5 kg de bœuf, 120 boites de sardines ou 60 avocats par jour. Ou bien vous pourrez tout simplement opter pour une supplémentation en CoQ10 !

En complément


La CoQ10 est disponible en vente libre sous forme de complément alimentaire. Mais toutes les marques ne se valent pas, et il faut savoir dénicher le bon complément selon quelques critères de base ; notamment la composition, l’absorption et le dosage.

La biodisponibilité d'un supplément de CoQ10 donné dépend du support lipidique dans lequel il est immergé et de tout conservateur ajouté. [12] La coenzyme Q10 de la marque Nutrimea est fabriquée sans conservateurs et sans additifs susceptibles d’altérer son bon fonctionnement et son assimilation par le corps. Elle figure parmi les meilleurs compléments alimentaires 100% français, dans la catégorie anti-âge et cardiovasculaire. Le dosage (qui est de 100 mg par gélule), correspond par ailleurs parfaitement au dosage journalier recommandé par les spécialistes.

Pour améliorer l'absorption de CoQ10, elle doit être administrée avec un apport alimentaire, principalement avec des lipides en raison de sa structure lipophile. [13,14] Après absorption par les anthérocytes, la CoQ10 passe à travers les vaisseaux lymphatiques et atteint le plasma, où elle circule liée aux lipoprotéines (LDL).

​Dosage et sécurité d’emploi


co-enzyme-q10-posologie

​Une posologie typique de CoQ10 est de 100 mg par jour, prise en doses fractionnées ou en une seule prise, mais la quantité recommandée peut atteindre 200 mg par jour. En effet, la CoQ10 est généralement bien tolérée, sans effets indésirables graves signalés lors d'une utilisation à long terme. Très rarement, les gens peuvent éprouver de légers troubles gastro-intestinaux ou une éruption cutanée.

Pendant la grossesse, l'utilisation de suppléments de coenzyme Q10 (100 mg deux fois par jour) à partir de 20 semaines de gestation s'est avérée sûre. [15] En raison de l'absence de données fiables sur les femmes allaitantes, une supplémentation doit être contrairement évitée pendant l'allaitement. [15]

Il est aussi important de signaler que les effets de la coenzyme Q10 sur la fonction plaquettaire peuvent augmenter le risque de saignement chez les patients prenant des médicaments antiplaquettaires tels que l'aspirine. Comme elle agit comme la vitamine K, elle peut contrer les effets anticoagulants des warfarine. La coenzyme Q10 peut aussi avoir un effet antihypertenseur additif lorsqu'elle est administrée avec des médicaments contre l’hypertension.

Enfin, tester les niveaux de CoQ10 dans le sang est le seul moyen de déterminer si vous avez besoin d'une supplémentation en CoQ10. Il est donc plus sûr de faire des analyses avant d’en consommer, surtout si vous envisagez de le prendre comme traitement alternatif ou adjuvant.


​Références :

1-    Cain JC, Morton RA. Some minor constituents of liver oils. Biochem J. 1955;60(2):274–283.
2-    Singh RB, Neki NS, Kartikey K, Pella D, Kumar A, Niaz MA, Thakur AS. Effect of coenzyme Q10 on risk of atherosclerosis in patients with recent myocardial infarction. Mol Cell Biochem. 2003
3-    Shults CW, Haas RH, Passov D, Beal MF (1997) Coenzyme Q10levels correlate with the activities of complexes I, II/III inmitochondria from parkinsonian and non-parkinsoniansubjects.Ann Neurol 42: 261-264
4-    Cooper O, Seo H, Andrabi S, Guardia-Laguarta S, Graziotto J, et al.(2012) Pharmacological rescue of mitochondrial deficits in iPSC-derived neurl cells from patients with familial Parkinson’s disease.Sci Transl Med 4: 141-190
5-    Wadsworth T, Bishop JA, Pappu AS, Woltjer RL, Quinn JF (2008)Evaluation of coenzyme Q as an antioxidant strategy forAlzheimer’s disease. J Alzheimers Dis 14: 225-234
6-    Lee J, Boo JH, Ryu H (2009) The failure of mitochondria leads toneurodegeneration; do mitochondria need a jump start? Adv DrugDeliv Rev 61: 1316-1323
7-    Garrido-Maraver J, Cordero MD, Oropesa-Avila M, et al.  Coenzyme Q10 therapy. Molecular Syndromology. July 2014; 5(3-4):187-197 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4112525/#B42
8-    Hadj A, Pepe S, Rosenfeldt F. The clinical application of metabolic therapy for cardiovascular disease. Heart Lung Circ 2007; 16(suppl 3):S56–S64
9-    Langsjoen H, Langsjoen P, Willis R, Folkers K (1994) Usefulness ofcoenzyme Q10 in clinical cardiology: a long-term study. MolAspects Med 15: 165-175.
10-    Kędziora-Kornatowska K, Czuczejko J, Motyl J, Szewczyk-Golec K, Kozakiewicz M, Pawluk H, Kędziora J, Błaszczak R, Banach M, Rysz J. Effects of coenzyme Q10 supplementation on activities of selected antioxidative enzymes and lipid peroxidation in hypertensive patients treated with indapamide. A pilot study. Arch Med Sci. 2010 Aug 30;6(4):513-8
11-    Pepe S, Marasco SF, Haas SJ, Sheeran FL, Krum H, Rosenfeldt FL. Coenzyme Q10 in cardiovascular disease. Mitochondrion 2007; 7(suppl 1):S154–S167
12-    López-Lluch G, Del Pozo-Cruz J, Sánchez-Cuesta A, Cortés-Rodríguez AB, Navas P. Bioavailability of coenzyme Q10 supplements depends on carrier lipids and solubilization. Nutrition. 2019 Jan;57:133-140.
13-    Coenzyme Q10: From bench to clinic in aging diseases, a translational review. Gutierrez-Mariscal FM, Yubero-Serrano EM, Villalba JM, Lopez-Miranda JCrit Rev Food Sci Nutr. 2019; 59(14):2240-2257
14-    Ochiai A, Itagaki S, Kurokawa T, Kobayashi M, Hirano T, Iseki K Yakugaku Zasshi. 2007 Aug; 127(8):1251-4. Improvement in intestinal coenzyme q10 absorption by food intake.
15- Natural Medicines. Coenzyme Q10. Professional handout/Safety. Available at: https://naturalmedicines.therapeuticresearch.com. 


Laissez un commentaire 0 commentaires

Laissez un commentaire:








Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of default output handler (2) in /var/www/top-complement.fr/wp-includes/functions.php on line 4552

Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of default output handler (2) in /var/www/top-complement.fr/wp-includes/functions.php on line 4552

Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of default output handler (2) in /var/www/top-complement.fr/wp-includes/functions.php on line 4552