​10 astuces pour nettoyer votre foie naturellement

Chaque médicament, produit chimique, pesticide et hormone, est décomposé ou métabolisé par des voies de détoxification dans le foie. C’est l’organe principal de détoxification du corps. Les autres organes comprennent les reins, le gros intestin, le système lymphatique et les glandes sudoripares.

Des symptômes gênants et des maladies peuvent survenir lorsque nous atteignons notre limite personnelle de toxines accumulées et que notre corps, ou plus précisément notre foie, n’est plus en mesure de s’en débarrasser rapidement ou efficacement.

Pour être réaliste, il n'y a pas de potion miracle qui permette de nettoyer le foie du premier usage. Cependant, il existe un certain nombre de petits moyens, appuyés par la recherche, pour réduire la charge toxique de votre foie et promouvoir la santé globale.

Intégrez toutes ou une partie des suggestions que nous allons partager avec vous, et petit à petit, vous sentirez la différence.

Comment savoir que votre foie est surchargé ?

Le foie a une triple fonction : Il filtre le sang pour éliminer les grosses toxines. Il synthétise et sécrète la bile pleine de cholestérol et d'autres toxines liposolubles. Il désassemble enfin  par voie enzymatique les produits chimiques indésirables. Ces trois fonctionnalités sont appelées dans la médecine fonctionnelle : « la détoxication métabolique » [1].  Cela implique que si le foie est altéré ou s’il reçoit plus de charge toxique qu’il n’est en mesure de traiter, votre corps peut ne plus être capable de fonctionner correctement.

La charge corporelle toxique d'une personne est également le résultat de trois facteurs principaux. Premièrement, nous citons l'exposition aux substances toxiques, qu’elles soient internes ou externes. Deuxièmement, il y a la prédisposition génétique à produire efficacement des enzymes de détoxication. Enfin, l’intégration d’une nutrition riche en phytonutriments qui peut aider le corps à réduire de manière adaptée la surcharge toxique accumulée dans le corps.

Prise de poids, fatigue persistante, irritations et acné récurent, troubles du comportement et de l'humeur, tremblements, maux de tête, reflux gastro-œsophagien ou encore difficultés cognitives sont quelques uns des symptômes indiquant que votre foie est surchargé et qu’il a besoin d’une cure de détox.

10 astuces naturelles pour purifier votre foie

purifier-foie

1 - Boire plus d’eau

L'eau constitue une grande partie du corps et est essentielle à notre survie. On ne pourra jamais parler assez des bienfaits de l'eau potable sur notre santé en générale. Le meilleur moyen de purifier le foie des toxines est donc de boire beaucoup d'eau pure. Boire 8 grands verres d’eau quotidiennement permet de rincer les tissus du foie et d’éliminer les toxines. De plus, l’eau aide les reins lors du processus de purification du foie, afin que ce dernier puisse se concentrer sur son propre nettoyage.

Si vous ajoutez seulement quelques ingrédients à votre eau, vous pouvez amplifier ces effets de détoxification et obtenir facilement de bien meilleurs résultats. Les feuilles de menthe poivrée par exemple  regorgent d'huiles essentielles comme le menthol qui aide à remplir les fonctions de désintoxication et favorise également la digestion. L’eau citronnée à jeun pour les personnes qui n’ont aucun problème digestif ou d’estomac est également excellente pour préparer le foie dès le réveil à accomplir ses fonctions dans les meilleures conditions, notamment grâce à sa capacité à stimuler la bile pour éliminer les toxines. La consommation régulière d’infusions à base de fenugrec ou de cannelle aide pareillement à éliminer les toxines du foie efficacement.

2 - Réduire la consommation de sucre et d’aliments transformés

La plupart d’entre nous savent que la surcharge en sucre peut augmenter le risque d'obésité et de diabète de type 2. L'effet du sucre sur la santé du foie demeure néanmoins moins connu. Au même titre que l’alcool, trop de sucre raffiné et trop de fruits à haute teneur en fructose provoquent aussi une accumulation de gras qui peut entraîner une maladie du foie. De plus, les sucres ajoutés inhibent la capacité du corps à produire certaines enzymes responsables de la détoxication du corps. C’est pourquoi il faut limiter les aliments contenant des sucres ajoutés, comme le soda, les pâtisseries et les bonbons. Gardez votre apport quotidien en sucre aux alentours de 20 à 30 grammes ou moins.

Aussi, il faut faire attention aux aliments transformés. Ces derniers sont emballés avec des conservateurs, des ingrédients synthétiques et des produits chimiques qui peuvent surcharger votre système sur le long terme.  Cette surcharge rend progressivement plus difficile le bon fonctionnement du foie. Céréales, aliments surgelés, biscuits et bacon sont donc des aliments à consommer avec modération. Et si vous arrivez à les éviter, ce serait parfait !

​3 - Manger des aliments riches en antioxydants

A la tête des aliments antioxydants qui ont une action détoxifiante du foie, il y a le thé. Une étude japonaise a révélé que la consommation de 5 à 10 tasses de thé vert par jour était associée à une amélioration des marqueurs sanguins de la santé du foie [2]. Cette action détoxifiante est assurément liée à sa haute teneur en catéchines, des antioxydants puissants capables de réguler la fonction hépatique.

Une autre source d’antioxydants capables de nettoyer le foie inclut  les légumes crucifères, comme le brocoli, le chou-fleur, les choux de Bruxelles et le chou frisé. Ils ont l’avantage d’être très riches en glutathion, considéré comme le roi des antioxydants. Le glutathion active les enzymes responsables de l’élimination des toxines du foie. Un autre composant des légumes crucifères est le glucosinolate, qui aide à éliminer les toxines cancérigènes.

Les agrumes riches en vitamine C et en particulier le pamplemousse, stimulent le foie et aident à la synthèse de matières toxiques pour les transformer en substances qui peuvent être absorbées par l'eau. Aussi, la naringine et la naringénine sont des antioxydants contenus dans le pamplemousse qui protègent les tissus hépatiques contre l’inflammation.

4 - Diminuer l’apport en sel

Dans le “Journal of Agricultural and Food Chemistry”, il y a un article très intéressant intitulé : « La fibrose hépatique peut être induite par un apport élevé en sel, par la production excessive d'espèces réactives d'oxygène (ROS) » [3] Selon cette étude, la consommation excessive de sel entraînerait un risque élevé de lésions hépatiques et de fibrose. Ce mécanisme peut résulter d'un déséquilibre entre le stress oxydatif et le système antioxydant de l’organisme. Un tel déséquilibre peut augmenter les cellules inflammatoires et favoriser la mort des cellules hépatiques, conduisant à une fibrose progressive.

L’apport quotidien recommandé en sel est d’environ une cuillère à café par jour. Pour diminuer votre apport quotidien de sel, choisissez des aliments naturels à faible teneur en sodium. Si vous êtes contraint d’acheter des aliments préparés et préemballés, lisez les étiquettes ; les mots «soda» ou «sodium» ou le symbole «Na» indiquent que ces produits contiennent des composés de sodium. Apprenez aussi à utiliser des épices et des herbes pour rehausser la saveur naturelle des aliments. Enfin, remplacez vos collations par des fruits et des légumes crus et retirez la salière de votre table pour éviter d’en rajouter.

5 - Consommer des aliments riches en probiotiques

Les probiotiques sont des bactéries qui sont consommées dans le but d'augmenter le nombre de microbes qui vivent dans nos intestins et qui sont bénéfiques pour notre santé. De nombreuses études suggèrent que les effets des probiotiques s'étendent au-delà du tractus gastro-intestinal et peuvent même améliorer la fonction du foie. Étant en aval du tractus gastro-intestinal dans le processus digestif, il est logique que la composition des bactéries dans l'intestin puisse affecter le fonctionnement du foie. [4]

Bifidobacterium et lactobacillus sont les meilleures souches bactériennes à utiliser pour l'élimination des déchets et l'assainissement de votre foie. D'autres probiotiques se chargent de créer des barrières, dites « jonctions serrées », pour empêcher les toxines de traverser les intestins vers la circulation sanguine puis vers le foie. Et d’autres se lient aux toxines présentes dans l'intestin, avant que celles-ci n’aient une chance d'atteindre le foie pour les neutraliser.

6 - Pratiquer une activité sportive

Comme pour tant d'autres problèmes de santé, l'exercice physique régulier semble être un agent puissant pour lutter contre les maladies hépatiques liées à l'alcool comme le foie gras. Plusieurs essais cliniques ont montré que les exercices d'aérobie et de résistance réduisent la teneur en graisses hépatiques [5]. La marche, le vélo, le jogging, le yoga,  la danse ou même le jardinage peuvent compter aussi comme une activité physique.

course-foie

Il parait également que l'exercice débarrasse le corps des produits chimiques qui rendent les gens déprimés lorsqu'ils sont stressés. Selon une étude publiée dans la revue Cell : « lors de l’exercice physique, le foie et les reins produisent une enzyme qui élimine une molécule liée à la dépression ».

7 - Gérer le stress et lâcher prise

Selon le docteur Ray Chung, MD, directeur médical du programme de transplantation hépatique au Massachusetts General Hospital : "Prendre soin de son foie revient beaucoup plus à éviter ce qui est mauvais qu'à manger ou à boire des aliments particulièrement nourrissants pour le foie".

Le stress fait partie des éléments à éviter pour améliorer la fonction hépatique. Le stress peut altérer le système immunitaire, provoquer une inflammation importante et entraîner des dommages et éventuellement des cicatrices ou une cirrhose dans le foie. Réduire le stress dans nos vies réduirait automatiquement l'inflammation dans le corps, ce qui pourrait simplement améliorer la fonction de nettoyage hépatique. Bien manger, bien dormir, faire du sport et avoir une vie sociale épanouie sont des choses simples qui permettent de réduire les marqueurs de stress dans le corps.

8 - ​Éviter la surexposition aux produits chimiques

Les toxines peuvent être absorbées par la peau, ingérées ou inhalées. Voici quelques suggestions pour vous éviter de vous exposer aux toxines :

  • Laissez tomber les aliments en conserve lorsque cela est possible et optez plutôt pour des fruits et légumes frais. Achetez des aliments biologiques et lavez-les toujours pour éliminer toute trace d’herbicides ou de pesticides
  • Optez pour des ustensiles de cuisine en fonte ou en acier inoxydable au lieu de l’aluminium et du téflon. Si vous êtes contraints de cuisiner dans de tels ustensiles antiadhésifs, gardez la poêle à une température moyenne ou basse.
  • Fabriquez des nettoyants non toxiques à partir d'ingrédients sûrs et efficaces comme le vinaigre et le bicarbonate de soude.
  • Lisez l'étiquette de vos produits de beauté pour éviter les produits chimiques tels que les parabènes, le sulfate de sodium et l'oxybenzone.
  • Recherchez des produits emballés dans du verre ou du carton doublé au lieu de canettes et de sachets en plastique.
  • Remplacez les produits d'hygiène féminine comme les tampons et les serviettes hygiéniques, par des alternatives plus biologiques tels que les tissus lavables.
  • Recherchez des produits sans parfum, et évitez notamment ceux qu’on retrouve dans les assouplissants.

9 - Essayer le jeune intermittent

Un «jeûne intermittent», c'est quand vous ne mangez que dans une courte période pendant la journée. Un exemple de ceci serait de manger entre 9h00 et 17h00 et pour les 16 autres heures de la journée qui restent, vous ne mangez rien sauf de l’eau, du thé et du café sans sucre. Le «jeûne intermittent» a fait l'objet de nombreuses recherches ces dernières années et des études montrent clairement qu'il peut être utile pour réduire la graisse corporelle et augmenter la masse musculaire.

La stratégie du jeûne intermittent vise à donner au corps un temps de repos bien nécessaire au foie pour faire baisser l'insuline. Lorsque l'insuline descend, le corps est capable de se guérir naturellement. Par ailleurs, dans une recherche très récente datant de 2020 et intitulée « Comment le jeûne intermittent modifie les enzymes hépatiques et aide à prévenir les maladies », des chercheurs australiens ont découvert que la protéine HNF4- (alpha), qui régule un grand nombre de gènes hépatiques, est particulièrement active pendant le jeûne intermittent. Cette activité aurait un impact inattendu sur le métabolisme des acides gras et le contrôle de nombreuses voies biologiques dans le foie et d'autres organes. [6]

10 - Se faire aider par des suppléments naturels

Le chardon marie, les feuilles d’artichaut et la racine de pissenlit figurent parmi les suppléments les plus sûrs compte tenu de leur action nettoyante et protectrice du foie.

Le chardon marie contient un flavonoïde appelé silymarine, très populaire pour traiter le foie et réparer les dommages aux cellules causés par certaines maladies hépatiques [7]. Mais l’une des fonctions les plus importantes du chardon-Marie est sa capacité à augmenter la production de glutathion de le corps ; «le roi des antioxydants». A savoir que la concentration la plus élevée de glutathion se trouve dans le foie.

Selon une étude datant de 2013, la silymarine se lie à l'extérieur de la cellule hépatique et empêche les radicaux libres d’y pénétrer. Ce n’est pas tout, il s’est avéré que la silymarine  récupère même les toxines qui ont pu s’échapper vers l’intérieur de la cellule pour les neutraliser ou les expulser hors de la cellule [8].

Des recherches montrent que l’extrait de feuilles d’artichaut pouvait également jouer un rôle important dans la  régénération des cellules hépatiques [9]. Quant à la racine de pissenlit, elle a un effet diurétique naturel, permettant à votre foie d'éliminer plus rapidement les toxines.

La racine de bardane est une autre plante de la même famille que les pissenlits. Elle aide à détoxifier votre système et nettoie le sang, contribuant ainsi à soutenir la fonction hépatique. [10]

Toutes ces plantes peuvent être prises sous forme d’infusion ou sous forme de complément alimentaire. Toutefois, il est toujours conseillé de consulter un nutritionniste ou un spécialiste pour discuter de votre santé générale, de vos symptômes et de vos antécédents avant de commencer une cure de désintoxication de foie.

Références :

  1. http://www.aaemr.org/polys/polys2017/m2/digestif/m2-digestif-Foie-et-d%C3%A9toxification.pdf
  2. K Imai , K Nakachi,  Cross Sectional Study of Effects of Drinking Green Tea on Cardiovascular and Liver Diseases, BMJ, 1995
  3. Guang Wang, Cheung-kwan Yeung, Liver Fibrosis Can Be Induced by High Salt Intake through Excess Reactive Oxygen Species (ROS) Production, https://pubs.acs.org/doi/abs/10.1021/acs.jafc.5b05897
  4. Experimental Biology 2018. "Growing evidence that probiotics are good for your liver: In mice, probiotic treatment shown to protect against liver damage from acetaminophen." ScienceDaily. ScienceDaily, 23 April 2018.
  5. Dirk J van der Windt, Vikas Sud, Hongji Zhang, Allan Tsung, Hai Huang, The Effects of Physical Exercise on Fatty Liver Disease. Gene Expr 2018, PMID: 29212576
  6. How intermittent fasting changes liver enzymes and helps prevent disease, Research on mice reveals surprising impact on fat metabolism, March 10, 2020 Source:University of Sydney, https://www.sciencedaily.com/releases/2020/03/200310164737.htm
  7. János Féher , Gabriella Lengyel, Silymarin in the Prevention and Treatment of Liver Diseases and Primary Liver Cancer, Curr Pharm Biotechnol ,2012
  8. Kevin P Anthony, Mahmoud A Saleh. Free Radical Scavenging and Antioxidant Activities of Silymarin Components, Antioxidants (Basel) . 2013
  9. Maryem Ben Salem, Hanen Affes, Kamilia Ksouda, Raouia Dhouibi, Zouheir Sahnoun, Serria Hammami, Khaled Mounir Zeghal, Pharmacological Studies of Artichoke Leaf Extract and Their Health Benefits, Plant Foods Hum Nutr 2015  
  10. https://pepite-depot.univ-lille2.fr/nuxeo/site/esupversions/e8c7347c-12fb-4bc3-b900-1f7cba8e1072
0 commentaires


Commenter :