Kudzu : Mieux connaître ses usage en médecine et nos conseils pratiques

Il est vrai que les produits pharmaceutiques nous soulagent de nos maux, mais on reconnaît aux plantes des propriétés encore plus bénéfiques. C’est pour cette raison qu’aujourd’hui de nombreuses recherches sont effectuées dans ce sens afin de rassembler et d’exploiter les plantes les plus bénéfiques pour l’organisme. Parmi ces dernières, on retrouve le kudzu une plante nutritionnelle aux mille vertus sur laquelle porte cet article ou vous découvrirez notre avis.

C’est quoi le kudzu ?

De son nom scientifique Pueraria montana, le kudzu est une plante grimpante originaire d’Asie. Encore appelée vigne japonaise, elle suscite l’intérêt de l’Asie en raison de ses qualités nutritionnelles et ses vertus thérapeutiques. Le kuzu se développe très rapidement. En cela, il rappelle le lierre et ses grappes de fleurs pourpres font penser aux vignes.

Les racines épaisses de cette plante ont été longtemps utilisées au Japon dans la fabrication de paniers, de filets de pêche et de vêtements. Ensuite, on lui a trouvé une place comme produit de cuisine où ses fleurs bleues ou rouges violettes étaient frites en beignets et ses feuilles, utilisées pour faire de la salade.

Le kudzu se compose des hydrates de carbone ainsi que de sels minéraux tels que le calcium, le phosphore, le sodium, le fer. La présence d’une sous-catégorie de flavonoïdes lui vaut ses propriétés anti-inflammatoires et antimicrobiennes. Par ailleurs, le kudzu est une source de puérarine qu’on retrouve principalement dans sa racine. On s’y intéresse de plus en plus, car il présente de nombreux bienfaits pour l’organisme.

Les bienfaits du kudzu

Combattre l’addiction aux stupéfiants

Les feuilles de kudzu sont assez souvent employées pour lutter contre les effets néfastes de l’abus de stupéfiants tels que la drogue, le tabac, le cannabis. Cette plante a aussi une action puissante quand il s’agit de procéder au sevrage de l’alcool. Ce n’est pas pour rien qu’on l’emploie pour prévenir la gueule de bois.

En plus de tout cela, le kudzu évacue les toxines, les polluants, les produits toxiques, les principes actifs nocifs qui provoquent des manques physiques et mentaux. Il nettoie et purifie le corps en profondeur en optimisant le fonctionnement de l’organisme. Le kudzu exerce aussi une action purifiante sur les poumons en le libérant des déchets liés à la cigarette, les métaux lourds, la pollution atmosphérique. Son effet anti-addiction permet de réduire l’addiction au sucre.

Favoriser le bon fonctionnement cérébral

Le kudzu est un bon stimulant pour la concentration mentale. Il produit une amélioration des connexions entre les neurones et les neurotransmetteurs et dynamise la microcirculation sanguine au niveau du cerveau. Dans le même cadre, c’est un remède efficace contre les troubles cérébraux tels que :

  • les maux de tête
  • les sensations de vertige
  • les acouphènes
  • les sifflements d’oreilles

En un mot, c’est une bonne plante équilibrante et revitalisante.

Une plante très relaxante

Si vous êtes au quotidien soumis à des situations de stress et d’anxiété, le kudzu peut vous permettre de retrouver tout votre calme grâce à sa propriété relaxante. En effet, Pueraria montana produit une action qui permet au corps de se détendre et de se relâcher complètement. Lorsqu’il est pris sous forme de cure, il détend les muscles, diminue la tension interne et par ricochet, améliore la qualité de votre sommeil.

Un antidote puissant

Lorsqu’on se fait mordre par un serpent, une araignée, une méduse, un scorpion il n’est pas facile de trouver un remède efficace pour annuler les effets du venin. Mais cela est possible avec le kudzu. Il est l’un des plus puissants antipoisons au monde. Il est d’ailleurs très utilisé en Chine pour soigner les morsures d’animaux enragés ou venimeux.

Prévenir les risques cardio-vasculaires

Le kudzu a pour propriété d’apaiser les palpitations cardiaques, de calmer l’hypertension artérielle et de permettre d’avoir un cœur en meilleure santé. Cela est possible parce qu’il facilite les échanges entre les cellules, le cœur et la lymphe. En dehors de cela, il exerce une action puissante en évitant les risques d’embolies pulmonaires. En outre, c’est une plante qui empêche la formation des caillots de sang bloquant la circulation sanguine au niveau des artères.

Réguler les excès de cholestérol

Pour diminuer les excès de cholestérol, de mauvaises graisses, de sels ou de sucres raffinés, la consommation du kudzu est recommandée. Il agit en profondeur en délogeant les toxines, les graisses, les sucres, les sels inutiles pour l’organisme. En un mot, il libère l’organisme des toxines qui l’empêchent de bien fonctionner.

Réguler la glycémie

Dans notre organisme, le glucose intervient parfois sur les parties du corps qui n’en ont pas besoin. Grâce à l’action de la puérarine, le kudzu va permettre au glucose de s’extraire des cellules adipeuses et des vaisseaux sanguins pour se diriger vers les organes du corps qui en ont besoin. Les muscles par exemple en font partie.

Soulager les réactions inflammatoires de l’organisme

Les isoflavones (puérarine et daidzéine) que contient le kudzu lui confèrent des propriétés anti-inflammatoires bénéfiques pour l’organisme. C’est une raison pour laquelle son usage est priorisé dans la médecine traditionnelle chinoise. La puérarine agit comme un inhibiteur des réactions inflammatoires de l’organisme en soulageant les inflammations comme l’eczéma. Il bloque la sécrétion des médiateurs responsables de la réaction inflammatoire.

Une étude menée par la faculté de médecine de Chonbuk National University à Jeonju en Corée a montré que le kudzu améliore les lésions et diminue les inflammations cutanées provoquées par l’eczéma.  Une autre menée par Korea Institute of Oriental Medicine de Daejeon a expliqué l’action anti-inflammatoire des différents composants actifs du kuzu.

Comment consommer le kudzu ?

Vous avez la possibilité de consommer le kudzu sous plusieurs formes. Vous pouvez choisir de le consommer sous forme de poudre vendue sur Amazon ou de nombreuses boutiques en ligne. Il s’agit en effet des racines de la plante séchées et broyées. On extrait ensuite l’amidon qu’elles contiennent pour obtenir la fécule alimentaire.

La poudre de kudzu entre dans la composition de différents plats et desserts. Vous avez aussi la possibilité de consommer la poudre sous forme d’infusion dans de l’eau. Elle est proposée sur plusieurs sites dont Amazon.

De nombreux compléments alimentaires bio à base de Pueraria montana sont aujourd’hui proposés sous forme de gélules. Mais à notre avis, avant de consommer ses comprimés, assurez-vous qu’elles contiennent de la puérarine et la daidzine. Un complément alimentaire bio qui contient le kudzu est généralement labélisé «  sevrage antitabac ».

Le kuzu s’est trouvé une place parmi les ingrédients de la cuisine japonaise. Les Japonais s’en servent pour faire des salades ou des beignets. Sa poudre est très pratique pour épaissir les repas tels qu’une sauce ou une soupe.

Quelle posologie ?

La posologie du kudzu varie en fonction de la manière dont vous le consommez. Sous forme de gélules, il est conseillé de consommer 500 mg par jour. C’est la portion adaptée pour une teneur en isoflavone de 8 %.  Sous forme de poudre, une cuillère à café par tasse deux à quatre fois par jour suffit. Dans tous les cas, il faut une cure d’au moins trois mois pour observer les bienfaits du produit sur l’organisme.

Contre-indications et effets secondaires

Le kudzu est une plante dont la consommation date de l’époque ancestrale. On ne lui connaît encore aucun effet nocif, indésirable ou secondaire sur l’organisme. Il est recommandé toutefois de le consommer conformément aux posologies inscrites sur les boîtes. A notre avis, vous devez aussi prioriser l’achat de complément bio de bonne qualité, avec une grande richesse en principes actifs antioxydants et en vitamines. Sa consommation est par contre déconseillée en cas d’antécédents familiaux de cancer de sein, de kystes ovariens ou de maladies endocriniennes. En effet, sa concentration en isoflavones peut avoir pour effet de perturber les hormones.

Sources :