L​e Moringa : ​Arbre de vie aux 300 vertus !

A l’apparence familière presque banale, le moringa est un arbre un peu chétif, à l’écorce claire et aux feuilles arrondies. Cet habitant des zones urbaines et rurales, devenu invisible pour la plupart d’entre nous est pourtant l’un des arbres les plus énergétiques de notre monde.

Originaire du Sud de l’Himalaya dans le nord de l’Inde, le Moringa Oleifera est couramment utilisé en médecine populaire, en Asie et en Afrique, pour ses nombreuses propriétés anti-diarrhéique, hypotensives, bactéricides et laxatives et ce, avant que la science occidentale ne s’y intéresse. [1]

Cet arbre miraculeux était déjà populaire à l’époque coloniale pour remplacer le radis. Ses graines, en raison de leur biodégradabilité, peuvent être utilisées pour le traitement des eaux potables, en remplacement du sulfate d’aluminium ; un produit potentiellement nocif pour la santé.

Dans cet article, nous nous intéressons particulièrement aux progrès scientifiques liés aux fonctions nutraceutique du moringa. Nous explorons également les secrets de la plante dans la prévention et/ou le traitement de plusieurs maladies chroniques.

Le moringa surpasse tous ses rivaux dans les tests ORAC


Le moringa commence à susciter un intérêt croissant dans l'industrie des compléments alimentaires en raison de sa grande teneur en antioxydants, dévoilée par le test ORAC.

Le test ORAC « oxygen Radical Absorption Capacity », connu en français sous le nom de « capacité d’absorption des radicaux dérivés de l’oxygène », permet de mesurer le pouvoir antioxydant d’un aliment. ORAC est une méthode analytique qui a vu le jour il y a plus de vingt ans et a été mise au point par des scientifiques travaillant pour les Instituts nationaux de la santé (NIH) et le département de l'Agriculture des États-Unis (USDA).

Plus l’indice ORAC d’un aliment est élevé, plus il est riche en antioxydants. Il est largement admis que les aliments riches en antioxydants aident à réduire considérablement les risques de cancer, de sénescence cellulaire et de maladies dégénératives liées à l’âge.

Selon ce système de mesure, la poudre de moringa révèle une valeur ORAC inhabituellement élevée. Celle-ci dépasse de loin les super aliments contenant des antioxydants, notamment la baie d’acai, le chocolat noir et l’ail. Cette activité antioxydante du moringa serait principalement due à sa teneur élevée en polyphénols bioactifs [2,3]. D’ailleurs, de nombreuses études scientifiques sur le pouvoir antioxydant du moringa confirment qu'il est particulièrement capable de réduire les dommages de l'ADN dus à l'oxydation. [4]

Le moringa, un condensé d’éléments vitaux

Les propriétés santé de ce dernier ont été attribuées aux nombreux composants bioactifs de la plante, notamment les vitamines, les acides phénoliques, les flavonoïdes, les tanins et les saponines. Ces composants sont présents en quantités importantes dans diverses parties de la plante.

Les vitamines

​Ses feuilles sont riches en vitamine A jouant un rôle important dans la vision, la croissance et le renouvellement cellulaire ainsi que le maintien de la fonction immunitaire. Elles sont également riches en béta carotène, avec un fort potentiel en provitamine A. Moringa contient aussi de la vitamine C avec une concentration supérieure à celle trouvée dans les oranges [5,6] et de la vitamine E, avec des concentrations similaires à celles trouvées dans les noix [7]. Agissant en synergie, les vitamines A, C et E contribuent efficacement à protéger l’organisme d’un vieillissement prématuré.

C'est à cause de cette synergie que ces vitamines ont suscité l'intérêt en tant qu'agents pouvant retarder l'athérosclérose, en réduisant l'oxydation des lipoprotéines de basse densité (LDL) et en limitant ainsi, voire en prévenant les lésions des cellules endothéliales vasculaires.

Les polyphénols

Les feuilles de Moringa sont une bonne source de flavonoïdes [8]. Les principaux retrouvés sont la myricétine, la quercétine et le kaempférol, à des concentrations de 5,8, 0,207 et 7,57 mg/g, respectivement. Les flavonoïdes ont été reconnus pour leur action antioxydante et pouvant avoir des utilisations thérapeutiques diverses ; hypolipidémiques, hypotensives et antidiabétiques entre autres. [9]

Moringa est aussi riche en acides phénoliques aux propriétés antioxydantes, dont l’acide gallique, les acides chlorogénique et caféique, généralement très rares dans la nature.

Les alcaloïdes, les tanins et les saponines

Caractérisés par la présence d’au moins un atome d’azote, les alcaloïdes ont un fort potentiel biologique. Ils entrent dans la composition de plusieurs médicaments, notamment ceux contre le paludisme.

Les tanins, quant à eux servent d’arme chimique contre les parasites. Ils ont une activité antioxydante, vasoconstrictrice, anti-inflammatoire, astringente et anti-diarrhéique ainsi qu’un rôle de protection et d’assèchement cutané.

Enfin, les saponines, contenues dans la plante, en vertu de leurs multiples actions apoptotiques sur les cellules cancéreuses, peuvent fournir une nouvelle gamme d'agents anticancéreux. Ils sont également efficaces contre les cellules cancéreuses résistantes aux médicaments. [10]

Vitamine B12

Propriétés médicinales du Moringa

Le plus étonnant à propos du Moringa, c’est que toutes les parties de la plante, y compris son écorce, sont un réservoir de nutriments. Ainsi, cette plante possède d’innombrables avantages pour la santé et a la capacité de guérir plusieurs maladies. Pour cette raison, elle est appelée « arbre de la vie » ou « arbre miracle » et est largement utilisée à des fins nutraceutiques.

Parmi les activités du moringa les plus recherchées, on cite :

Activité anti-microbienne

​Il a été démontré, lors de plusieurs recherches scientifiques, que les extraits de différentes parties du moringa pouvaient exercer un potentiel antimicrobien [11]. De plus, les extraits de racines contiendraient un antibiotique actif, la ptérospospermine, qui aurait de puissants effets antibactériens et fongicides [12]. La plante pourrait de fait représenter une alternative économique et sûre pour traiter les maladies infectieuses.

Activité anti-inflammatoire

L’arthrite est une inflammation des articulations connue pour la douleur et la sensation d’inconfort qu’elle génère. L’arthrite peut aussi entrainer des complications cardio-vasculaires, osseuses ou encore rénales. Au-delà des traitements classiques, il existe aussi des solutions naturelles. Le moringa en fait partie.

Associé à un effet antalgique naturel, le moringa agit sur l’inflammation par inhibition des molécules pro-inflammatoires, qui sont les médiateurs dans tout processus inflammatoire. Les feuilles de Moringa sembleraient par ailleurs agir aussi bien sur la phase initiale que sur la phase tardive de l’inflammation. [13]

Activité hépato-protectrice

Comme toutes les autres parties, le foie humain profite aussi largement de la consommation de moringa. Une réduction considérable du taux d'enzymes hépatiques due aux contraintes d’une mauvaise alimentation, peut entraîner une insuffisance du foie pour filtrer le sang. En réduisant le stress oxydatif et en contribuant à l'augmentation des protéines, le moringa contribue à combler le manque de production d'enzymes.

De plus, grâce à sa grande teneur en acide caféoylquinique, le moringa permet de stimuler la sécrétion de la bile et l’élimination des toxines, en débarrassant l'organisme des acides métaboliques qui, autrement, encombrent le foie.

Effet neuroprotecteur

À ce jour, la stratégie préventive contre les maladies neurodégénératives est toujours essentielle en raison de la croissance rapide de sa prévalence et du caractère limité de la thérapie. La neurodégénérescence est une maladie chronique du système nerveux qui affecte les neurones en les condamnant à une mort certaine.

Plusieurs études ont démontré les effets neuroprotecteurs de l'extrait de feuilles de moringa sur la dégénérescence neuronale [14]. Selon ces études, les polyphénols contenus dans le moringa peuvent améliorer les performances cognitives chez les sujets âgés. Chez les patients atteints par la maladie d’Alzheimer, elle améliorerait pareillement la mémoire et les fonctions cognitives.

Propriétés anticancéreuses

Dans les pays développés, les personnes se sont tournées vers les thérapies alternatives ou naturelles à base de moringa pour éviter les impacts et les coûts élevés liés à la chimiothérapie.

Très récemment, des chercheurs ont étudié les effets remarquables des feuilles et de l'écorce de Moringa oleifera sur les cellules cancéreuses du sein et celles du cancer colorectal. Ils ont découvert que les extraits de Moringa oleifera provoquaient une mort cellulaire et un arrêt du cycle cellulaires induits par l'apoptose, associés à des modifications remarquables des propriétés phénotypiques des cellules dans les lignées cellulaires cancéreuses en question. [15]

Régulation de la glycémie

Le moringa réduit considérablement l'obésité et est très efficace pour lutter contre les facteurs de risque liés au syndrome métabolique conduisant au diabète. En raison de la présence d'isothiocyanates dans le moringa, il aide à absorber l'excès de sucre formé dans le sang. Une étude scientifique de 2009 a prouvé que la consommation en infusion de feuilles de moringa réduisait le taux de glycémie des diabétiques en situation d’hyperglycémie. [16]

Dans la liste des allégations publiée par l’EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments), on retrouve même une allégation relative à la glycémie qui stipule que le moringa contribue au maintien d’une glycémie normale, avec l’utilisation d’un équivalent de 4 grammes de poudre de feuilles de moringa par jour.

Vitamine B12

Comment choisir le meilleur moringa et ou en acheter ?

Même si elle résiste à la sécheresse, la plante de moringa reste vulnérable à l’attaque des parasites. Certains producteurs n’hésitent pas à inclure des produits chimiques et des pesticides pour lutter contre ces parasites. Or, des traces de ces produits restent présentes, même après des traitements rigoureux de la plante. Les formes certifiées issues de culture biologique de moringa sont donc à privilégier.

Aussi, les suppléments végétaliens de moringa ont moins de chance de contenir des contaminants d’origine animale, tels que les hormones de croissance et les antibiotiques.

Si vous optez pour du moringa en capsules, il est important de vérifier l’absence d’excipients, d’additifs et de conservateurs tels que le plomb, le mercure ou le PCB, le dioxyde de titane et le silicate de magnésium. Si par contre, vous choisissez du moringa en poudre, vérifiez que la couleur est d’un vert éclatant. Si le vert vire vers le brun ou le bronze c’est que la qualité est compromise.

Pour être encore plus sûr de la qualité de votre moringa, il serait judicieux de choisir du moringa soumis à des tests de laboratoires tiers, pour la détection de contaminants nocifs ou la vérification de la densité d’éléments nutritifs.

Enfin, veillez à évaluer le prix de votre supplément par gramme si vous achetez du moringa en poudre et par gélule lors de l’achat de gélules. Ensuite, comparez les prix entre différentes entreprises.

Notre choix se porte sur le Moringa chez Nutrimea. Il répond à tous les critères. En ce moment profitez de l'offre : 3 achetés = 1 offert !

Posologie habituelle du moringa

La dose appropriée de moringa dépend de plusieurs facteurs tels que l'âge de l'utilisateur, sa santé et plusieurs autres conditions. La dose recommandée est généralement de 2 à 5 g par jour, en augmentant progressivement les doses jusqu’à 8 g.

Pour promouvoir une bonne santé et donner de la vitalité: 1 cuillère à café de poudre de feuilles de moringa par jour (1 cuillère à thé = environ 3 000 mg) est largement suffisante. Pour détoxifier, prévenir ou soulager des maux, il est conseillé de prendre 2 cuillerées à thé de poudre de feuilles de moringa quotidiennement.

Si vous comptez en gélules, il suffit de voir la composition du flacon pour savoir combien de gélules vous devez consommer.

Au vu de toutes les données présentées dans cet article, il parait évident que le moringa doit être encouragé en complémentation d’un régime alimentaire équilibré, afin d'améliorer la qualité de vie et de renforcer les fonctions immunitaires de l’organisme.

Effets indésirables, dangers et contre-indications du moringa


Vitamine B12

Très peu d'effets secondaires ont été rapportés par rapport à l’utilisation du moringa, Néanmoins, comme pour tout traitement alternatif ou complémentaire, il est préférable de consulter votre médecin avant d’ajouter du moringa à votre régime alimentaire. En effet, l’association du moringa avec certains médicaments peut être contre indiquée, notamment dans le cas de prise de lévothyroxine ; un médicament prescrit contre les problèmes de la thyroïde. Même si le moringa est bénéfique pour stimuler la fonction thyroïdienne, il pourrait diminuer la quantité de lévothyroxine absorbée par votre corps. La prise de moringa avec la lévothyroxine pourrait donc diminuer l'efficacité de la lévothyroxine.

Il est également déconseillé de l’associer avec des médicaments pouvant être décomposés par le foie car le moringa pourrait diminuer la vitesse avec laquelle ceci se produit.

Aussi, le moringa, étant connu pour diminuer la glycémie, il serait prudent de ne pas l’associer avec les médicaments contre le diabète afin d’éviter une hypoglycémie. De même pour les médicaments contre l’hypertension, car le moringa abaisse considérablement la tension artérielle.

Mise en garde :

  • Lorsqu'il est consommé en excès, le moringa a des propriétés laxatives et purgatives. Les femmes enceintes ne doivent pas en consommer, car il serait abortif. En outre, il contient une grande teneur en vitamine A, dangereuse pour le fœtus.

  • L’écorce des racines de moringa est très toxique car elle est riche en moringine alcaloïde, composant similaire à l'éphédrine qui présente des fonctions paralysantes du système nerveux. A moins d’être sûr du dosage prescrit, il serait préférable de demander conseil à un spécialiste avant d’en administrer.

Références :

1 - Kerrharo J. : La Pharmacopée africaine, Plantes médicinales et toxiques 1974. Direction de la Statistique et de la Prévision, Enquête Démographique et de Santé II (EDS II) ; Ministère de l’Economie, des Finances et du Plan du Sénégal, 1992/1993.Rapport de synthèse .1994 :12

2 - In vitro and in vivo antioxidant properties of different fractions of Moringa oleifera leaves. Verma AR, Vijayakumar M, Mathela CS, Rao CV Food Chem Toxicol. 2009 Sep; 47(9):2196-201

3 - Antioxidant activity and total phenolic content of Moringa oleifera leaves in two stages of maturity.Sreelatha S, Padma PR Plant Foods Hum Nutr. 2009 Dec; 64(4):303-11

4 - Moringa oleifera: a food plant with multiple medicinal uses. Anwar F, Latif S, Ashraf M, Gilani AH Phytother Res. 2007 Jan; 21(1):17-25.

5 - Ferreira P.M.P., Farias D.F., Oliveira J.T.D.A., Carvalho A.D.F.U. Moringa oleifera: Bioactive compounds and nutritional potential. Rev. Nutr. 2008;21:431–437. doi: 10.1590/S1415-52732008000400007.

6 - Ramachandran C., Peter K.V., Gopalakrishnan P.K. Drumstick (Moringa oleifera): A multipurpose Indian vegetable. Econ. Bot. 1980;34:276–283. doi: 10.1007/BF02858648

7 - Efiong E.E., Igile G.O., Mgbeje B.I.A., Out E.A., Ebong P.E. Hepatoprotective and anti-diabetic effect of combined extracts of Moringa oleifera and Vernoniaamygdalina in streptozotocin-induced diabetic albino Wistar rats. J. Diabetes Endocrinol. 2013;4:45–50

8 - Plant polyphenols as dietary antioxidants in human health and disease. Pandey KB, Rizvi SI Oxid Med Cell Longev. 2009 Nov-Dec; 2(5):270-8.

9 - Jang M, Cai L, Udeani GO, Slwoing KV, Thomas CF, Beecher DM. The red wine phenolics transresveratrol and quercetin block human platelet aggregation in eicosanoid synthesis: implication for protection against coronary heart disease. Clin Chim Acta. 1995; 235(2):207-19.

10 - Cheung JYN, Ong RCY, Suen YK, Ooi V, Wong HNC, Mak TCW, Fung KP, Yu B, Kong SK. Polyphyllin D is a potent apoptosis inducer in drugresistant HepG2 cells. Cancer Lett. 2005; 217: 203- 211.

11 - Microbiological Assessment of <i>Moringa Oleifera</i> Extracts and Its Incorporation in Novel Dental Remedies against Some Oral Pathogens. Elgamily H, Moussa A, Elboraey A, El-Sayed H, Al-Moghazy M, Abdalla A. Open Access Maced J Med Sci. 2016 Dec 15; 4(4):585-590.

12 - Ruckmani K., Kavimani S., Anandan R., Jaykar B. Effect of Moringa oleifera Lam. on paracetamol induced hepatoxicity. Indian J. Pharm. Sci. 1998;60:33–35.

13 - Guata Yoro SY1 , Emmanuel BASSÈNE2 et Amadou Moctar DIÈYE1. Mise en évidence de l’activité anti-inflammatoire des sous-fractions méthanoliques des feuilles de Moringa oleifera Lam. (Moringaceae) chez le rat

14 - A. Ataie, M.Sabetkasaei, A.Haghparast, A.H. Moghaddam, and B. Kazeminejad, "neuroprotective effects of the polyphenolic antioxydante agent, curcumin, against homocysteine-induced cognitive impairement and oxydative stress in the rat, "Pharma-cology Biochemistry and behaviore, vol.96, no.4, pp. 378-385, 2010.

15 - Asmari AK, Albalawi SM, Athar MT, et al (2015). Moringa oleifera as an anti-cancer agent against breast and colorectal cancer cell lines. PLoS One, 10, e0135814

16 - Comparative Effects of Moringa Oleifera Lam. Tea on Normal and Hyperglycemic Patients Michael Ples1 and Howell Ho1,2 1 Biology Department, De La Salle University-Manila 2 St. Luke’s College of Nursing, Trinity University of Asia


Les autres compléments qui pourraient vous intéresser :
➢ Spiruline
➢ Chlorella
➢ Formule multivitamines
➢ Magnésium marin
➢ Vitamine D3
➢ Vitamine B12

Laissez un commentaire 0 commentaires

Laissez un commentaire:







);