Les bienfaits de la supplémentation alimentaire chez la femme enceinte

Il existe une série de changements métaboliques qui surviennent chez la femme enceinte. Parfaitement décrits dans les manuels de médecine, ces changements se traduisent par le transfert de plus de nutriments vers le placenta afin d'assurer leur apport au fœtus et à ses annexes. Ainsi, pendant la grossesse, les femmes doivent être particulièrement prudentes en ce qui concerne la qualité et la quantité de la nourriture qu'elles mangent. Une mauvaise alimentation sans nutriments essentiels étant un facteur prédisposant à certains troubles, comme la toxémie de la grossesse, la naissance prématurée et l'anémie.

Ceci étant dit, les femmes dont le mode alimentaire est impacté par des habitudes particulières devraient se soucier de répondre aux exigences de la nutrition d’une femme enceinte. En effet, certaines femmes ne consomment pas de produits laitiers, de légumes ou de fruits par exemple. Pour cette catégorie de femmes, une supplémentation alimentaire serait certainement bénéfique, voire essentielle !

Selon notre enquête, le pack maternité Nutri&Co est le réflexe idéal avant, pendant et après la grossesse. Il est même totalement compatible avec l’allaitement. Oui, vous l’avez compris ! Les suppléments doivent en effet être pris avant, pendant et après la grossesse, afin d’accompagner la femme dans toutes ces étapes un peu spéciales.

Les compléments alimentaires à consommer avant la grossesse

Cela semble évident, mais il est essentiel pour une femme de partir d'un bon état nutritionnel et de santé avant de devenir enceinte. Un autre aspect qui mérite d'être mentionné est que les cycles d'ovulation peuvent subir des altérations qui constituent un sérieux obstacle à la grossesse pour les femmes qui mangent mal en termes de quantité ou de qualité. Ainsi, avant de tomber enceinte, il est important pour la future maman de prendre une supplémentation alimentaire sous forme de compléments. Ces derniers disposent le corps à recevoir le fœtus et permettent à la femme de mettre toutes les chances de conception de son côté et de mieux préparer corps à la grossesse.

Voici une liste non exhaustive des compléments alimentaires à privilégier avant la grossesse, en complément d’une alimentation saine et équilibrée :

Les multivitamines

La prise des multivitamines aide la femme à éviter les déficits en vitamines qui risqueraient de survenir pendant la grossesse. Les multivitamines doivent contenir, entre autres, entre 0,4 milligramme et 1 milligramme d’acide folique (Vitamine B9) ainsi que 16 à 20 milligrammes de fer. Les multivitamines doivent également contenir au maximum 10 000 UI de vitamine A. [1,2]

Le calcium

Votre corps prend du calcium de vos propres os ou dents pour le donner à votre fœtus. Donc, si vous voulez que vos os et vos dents restent solides, vous devez avoir un apport riche en calcium. Le calcium maintient également votre sang et vos muscles en mouvement et aide vos nerfs à envoyer des messages de votre cerveau au reste de votre corps. Vous en aurez donc besoin plus que jamais si vous envisagez de tomber enceinte, afin de coordonner toutes vos fonctions vitales. Et comme votre corps ne peut pas en fabriquer tout seul, une supplémentation alimentaire quotidienne en calcium est recommandée.

La vitamine D

La vitamine D, aussi nommée la vitamine du soleil se produit dans la peau en réponse à l'exposition au soleil. Vous pouvez également vous en procurer par le biais d'aliments et de suppléments. Une carence en vitamine D affecte la fertilité féminine. Effectivement, plusieurs études ont montré que des taux sanguins de vitamine D de 30 ng / ml ou plus sont associés à des taux de grossesse plus élevés. [3,4]

La spiruline

La spiruline est un excellent moyen de favoriser une fertilité et une grossesse saines grâce à son contenu nutritionnel très riche. En plus d’être une source complète de protéines, de vitamines, minéraux, pigments et acides gras essentiels, la spiruline améliore la qualité des ovules et prévient la pré-éclampsie, grâce à sa richesse en antioxydants. La pré-éclampsie étant majoritairement associée à un stress oxydatif accru dans le placenta et le système vasculaire de la mère.

L’acide folique

Cette substance du groupe B (B9) est importante à prendre 4 mois avant de devenir enceinte. En effet, sa prise avant la grossesse et jusqu’à deux mois après, réduit de 70 % le risque de malformations congénitales ; y compris les malformations du tube neural (futur moelle épinière), des voies génito-urinaires et du cœur. [5]

L’acide folique se trouve dans des aliments tels que le foie, les œufs, les légumes à feuilles vertes, les légumineuses et les grains entiers. Mais l'organisme n'absorbe que la moitié de la quantité consommée, ce qui rend presque impossible de satisfaire ses besoins uniquement par l'alimentation. [6]

Les compléments alimentaires à prendre pendant la grossesse

Après avoir conçu, le tour n’est pas encore complètement joué. Il reste à mener la grossesse à terme. Pour ce faire, il faut toujours continuer d’avoir un régime alimentaire sain et équilibré. Il faut également privilégier une supplémentation alimentaire qui permet d’éviter les accouchements à 37 semaines de grossesse. Ainsi, il est conseillé de consommer :

Le fer

Une femme enceinte a besoin de quatre fois plus de fer que lorsqu'elle n'est pas enceinte. Par conséquent, cela équivaut à cinq milligrammes et demi par jour pendant les deux derniers tiers de la grossesse. En effet, pendant cette période, il y a une prolifération de globules rouges due à une augmentation du volume sanguin. [7] Dans la plupart des cas, cela nécessite une supplémentation alimentaire en fer. Mais aussi de fortes doses de vitamines C et A sont indispensables à l'absorption et à l'utilisation du fer.

Les oméga-3

Les Oméga-3 permettent à la femme et au fœtus de rester bien portants. Ils ont également un effet psychologique sur la femme enceinte, car ils l’aident à se maintenir dans un bon état d’esprit pendant et après la grossesse. Les poissons gras sont une excellente source d’oméga-3 ; ceux qui contiennent de faibles niveaux de mercure sont le saumon et le thon rouge. Quant aux femmes végétariennes ou végétaliennes, un excellent substitut pourrait être les graines de lin.

L’iode

Il est conseillé de consommer l’iode qui, très souvent, se trouve en petite dose dans le corps. Grâce à l’iode, le corps de la femme enceinte fabrique les hormones thyroïdiennes qui permettent aux os de se former, aux muscles de se contracter, au cœur de bien battre, aux nutriments d’être absorbés et au cerveau de l’enfant de bien se développer. Pour l’aider dans cette dernière tâche, il est conseillé de consommer de la choline.

La vitamine B12

Pendant la grossesse, la femme enceinte doit aussi consommer les compléments alimentaires riches en vitamine B12. En effet, la vitamine B12 permet au fœtus de fabriquer les cellules sanguines nécessaires à sa constitution physique.

Et encore de la vitamine D

Il est à noter que la vitamine D est également importante pendant la grossesse ; Des études ont établi un lien entre une carence en vitamine D pendant la grossesse et un risque accru d'accouchement prématuré, de diabète gestationnel, de pré éclampsie (très haute pression artérielle pendant la grossesse) et de vaginose bactérienne. [8,9]

Une supplémentation alimentaire est nécessaire même après la grossesse

Sans aucun doute, l'allaitement est la période la plus critique en termes de besoins nutritionnels du bébé, car il peut conditionner à la fois la quantité de lait produite et sa richesse en nutriments essentiels. C’est aussi une période où la femme se sent fatiguée et épuisée et où son corps a besoin de plus d’énergie. Ainsi, pour se remonter, la femme doit veiller à prendre un concentré de minéraux (Calcium, Magnésium, Fer, Zinc et Sélénium). Le calcium et le zinc maintiennent son ossature à un état normal. Le magnésium et le fer réduisent la fatigue. Et le sélénium a un effet psychologique apaisant ; Il réduit le stress oxydatif post accouchement. Il faut également consommer les compléments riches en vitamines B1, B2, B3, B6, B12. Ils contribuent à garder un métabolisme énergétique normal. Egalement, pour réduire la fatigue, la vitamine B9 fera l’affaire.

Au total, il existe toute une panoplie de compléments alimentaires que la femme peut prendre avant, pendant et après la grossesse. Nous avons mis en avant l’essentiel de ces suppléments. Même s’il s’agit en temps normal de compléments sûrs et sans effets secondaires, il est toujours préférable de consulter un médecin avant d’en prendre.

Références

1- Janet M Catov, Lisa M Bodnar, Jorn Olsen, Sjurdur Olsen, Ellen A Nohr , Periconceptional multivitamin use and risk of preterm or small-for-gestational-age births in the Danish National Birth Cohort, Am J Clin Nutr . 2011

2- Lisa M. Bodnar, Gong Tang, Roberta B. Ness, Gail Harger, James M. Roberts, Periconceptional Multivitamin Use Reduces the Risk of Preeclampsia . American Journal of Epidemiology, Volume 164, Issue 5, 1 September 2006, Pages 470–477,

3- Paffoni et al. J Clin Endocrinol Metab. 2014; 99(11):E2372-6.

4- Ozkan et al. Fertil Steril. 2010; 94:1314-19

5- https://ods.od.nih.gov/Health_Information/Dietary_Reference_Intakes.aspx

6- https://www.cdc.gov/mmwr/preview/mmwrhtml/mm5438a4.htm

7- Hytten , Blood volume changes in normal pregnancy , Clin Haematol, PMID: 4075604

8- Bodnar et al. Obstet Gynecol. 2015; 125(2):439-47.

9- Bodnar et al. J Nutr. 2009; 139:1157-6

0 commentaires


Commenter :