Les probiotiques, ces bienfaiteurs du système digestif et champions de l’immunité

Qu'ils soient contenus dans du yaourt ou dans des capsules et vendus dans les rayons des pharmacies et des parapharmacies, les probiotiques sont populaires parmi les soucieux de leur santé. Cette popularité augmente à mesure que les chercheurs en apprennent davantage sur le rôle de nos bactéries intestinales, ou microbiome, sur notre santé gastro-intestinale. En effet, les probiotiques promettent un moyen efficace de modifier le microbiome à notre avantage !

Qu’est ce qu’un microbiome ?

Il y a tout un univers invisible qui se cache à l'intérieur de notre corps, qui s'appelle « microbiome ». Le microbiome humain compte environ 100 billions de microbes différents (microbiotes). La majeure partie de ces microbes vit dans nos intestins. Ils aident à digérer nos aliments en échange d'un endroit chaud et sûr où vivre.

Le microbiome humain a également d’autres fonctions étendues. On en cite essentiellement le développement de l'immunité et la défense contre les agents pathogènes. Métabolisme énergétique, synthèse des vitamines et stockage des graisses, ainsi qu'une influence sur le comportement humain sont d’autres caractéristiques du microbiome intestinal [1]. Sans microbiome, nous pouvons certifier que notre corps serait incapable de fonctionner correctement !

probiotiques

Quelles perspectives pour la santé humaine ?

La manipulation de ces espèces bactériennes en tant qu'outil thérapeutique est un domaine qui progresse rapidement dans la recherche sur le microbiome. Certaines de ces bactéries qui vivent en nous sont en effet reproduites dans des mélanges fabriqués commercialement, appelés « probiotiques». L’utilisation ciblée de probiotiques et la transplantation de microbiotes fécaux sont quelques-unes des dernières approches qui sont actuellement à l'étude. [2] Le but de ces études est donc d'encourager l’expansion des bactéries bénéfiques, pour restaurer les communautés bactériennes dans nos intestins.

L'un des groupes les plus importants d'organismes probiotiques est la bactérie lactique. On utilise couramment la bactérie lactique dans les produits laitiers fermentés. C’est ce type de probiotiques que nous allons aborder dans la suite de cet article.

Qu’est ce qu’un probiotique lactique ?

Nous venons de l’expliquer ; les bactéries lactiques sont un type de microorganismes normalement présents dans notre corps et dans notre côlon. Elles ont la capacité de fermenter le lactose (le principal sucre du lait). Seules certaines de ces bactéries sont capables d'exercer l'action bénéfique des probiotiques. Dans ce cas, on les nomme : ferments lactiques probiotiques. Il s'agit généralement de ceux dont le produit final des réactions contient une plus grande quantité d'acide lactique.

Il arrive parfois que l’équilibre intestinal se rompe pour une raison ou une autre. Citons à titre d'exemple l’administration excessive d’antibiotiques, une alimentation déséquilibrée ou une maladie. A ce moment, le terrain devient propice à la prolifération d'agents pathogènes potentiels. Diarrhée, colite et fatigue peuvent en résulter. Pour rétablir l’équilibre intestinal, les probiotiques présentent une bonne option, voire, la seule option !

Quels sont les critères d’efficacité des probiotiques lactiques?

Pour que les bactéries exercent un effet probiotique, elles doivent résister à la fois aux acides gastriques (pH aussi bas que 1,5) et aux acides biliaires (pH aussi bas que 2). Deuxièmement, les bactéries doivent arriver dans les intestins en quantité suffisante pour exercer des effets bénéfiques sur la santé. Ceux-ci comprennent le soulagement de l'intolérance au lactose, la prévention et le traitement de la diarrhée et le maintien d'une flore intestinale normale. Mais aussi la stimulation du système immunitaire, l'activité anti-carcinogène et la réduction du taux de cholestérol sérique.

A partir de diverses matrices alimentaires, on procède à l'isolement des bactéries lactiques. Les isolats ayant de meilleures performances et une compétitivité élevée sont donc utilisés comme probiotiques.

…Mais qu’en est-il de l’histoire de découverte des probiotiques lactiques ?

Le chercheur Louis Pasteur fut le premier à promouvoir le concept selon lequel tous les hommes ont besoin de micro-organismes pour rester en bonne santé. Par la suite, le scientifique Elie Metchnikoff suggère que les bactéries lactiques sont bénéfiques pour la santé intestinale. D'après ses recherches, les bactéries lactiques peuvent supprimer l'activité des germes nocifs.

Metchnikoff expose cette théorie lorsqu'il constate que la longévité des agriculteurs bulgares est liée aux grandes quantités de yaourt fermenté qu'ils consommaient. En 1908, l’immunologiste Metchnikoff reçoit le prix Nobel pour ses recherches sur le lien entre le système immunitaire et les bactéries intestinales [3]. Un an auparavant, il avait publié son ouvrage "La prolongation de la vie". Dans cet écrit, il avait décrit la relation entre les habitudes alimentaires et l'intestin humain.

Selon Metchnikoff, les mauvaises habitudes alimentaires sont à l'origine de la propagation des mauvais microbes. D'autre part, en modifiant la flore intestinale par l'alimentation, les bactéries utiles peuvent remplacer les mauvaises bactéries. Ce remplacement contribue ainsi à ralentir le vieillissement. Dans les années 1970, le professeur Tomotari Mitsuoka ouvre la voie à l'application de la théorie de l'équilibre de la flore intestinale pour préserver la santé et prévenir les maladies.

Par la suite, de nombreuses études ont été réalisées et d’autres sont en cours de recherche. Toutes portant sur les bienfaits des probiotiques lactiques pour la santé.

En voici quelques résultats :

Selon une revue de littérature publiée en 2013, Les effets les mieux documentés des probiotiques lactiques comprennent : les troubles intestinaux tels que l'intolérance au lactose, la diarrhée associée aux antibiotiques, la diarrhée infectieuse et les allergies. [4]

Une autre étude de 2013, [5] a révélé que les bactéries intestinales peuvent influencer la chimie du cerveau. Selon l'étude, il existe un lien probable entre la santé intestinale et la dépression. Dans la même perspective, une revue systématique de 2016 indique que la prise de L. acidophilus peut réduire le risque de souffrir d’une dépression. Cette étude stipule même que cette bactérie pourrait traiter les symptômes de dépression lorsque ceux-ci s’installent. [6]

Parmi la littérature étudiée, un article de 2017 résume très bien les connaissances actuelles concernant les effets des probiotiques, des prébiotiques et des symbiotiques sur la santé humaine. Cet article indique clairement que les microorganismes probiotiques ont un potentiel thérapeutique élevé dans la lutte contre plusieurs pathologies. Obésité, syndrome de résistance à l'insuline, diabète de type 2 et stéatose hépatique sans alcool font partie de ces pathologies. Selon le même article, les probiotiques ont également un effet positif au cours de diverses maladies néoplasiques et des effets secondaires associés aux thérapies anticancéreuses. [7]

A ne pas confondre : prébiotiques et probiotiques

Il ne faut pas confondre les probiotiques et les prébiotiques qui, malheureusement, s'utilisent souvent comme synonymes.

Les probiotiques sont des organismes vivants. Ils favorisent la santé de l'organisme de différentes manières. Ils sont normalement présents dans notre intestin (ils ne donnent donc pas de réactions allergiques). Une fois ingérées, ils doivent en effet être capables de résister à l'acide gastrique, puis à la bile et aux enzymes intestinales pour atteindre l'intestin et le coloniser. (Pour plus d'informations sur les probiotiques, consultez notre article détaillé).

Les prébiotiques sont plutôt des substances non viables (oligosaccharides, donc des sucres de complexité moyenne). Elles favorisent la croissance et le bon fonctionnement des bonnes bactéries (probiotiques) dans votre corps. On peut consommer les prébiotiques également en complément, si nécessaire. Ils agissent alors comme un substrat énergétique (nourriture) pour notre flore bactérienne.

Les probiotiques ont une longue histoire d'utilisation apparemment sûre, en particulier chez les personnes en bonne santé. Leur utilisation ne présente en général pas ou peu d’effets secondaires, sauf dans le cas de personnes atteintes de maladies graves. C’est pourquoi il est toujours prudent de consulter un médecin avant de prendre des probiotiques lactiques. Le type de la/les souche(s) et le dosage devraient en effet être prescrits au cas par cas.

Source : article Refdoc

0 commentaires


Commenter :