Le Konjac : Avis & Conseils

Les pâtes et le riz. Ces deux féculents sont les ennemis de la ligne parfaite que beaucoup d’entre nous aimerait atteindre. Malheureusement, leurs avantages font qu’il est difficile de s’en passer : ils contribuent grandement à la sensation de satiété, sont faciles à cuisiner et peuvent être accommodés avec à peu près tout et n’importe quoi. Comment s’en passer ?

Heureusement, il existe une solution. Elle nous vient du Japon et s’appelle le konjac. Cette gelée extraite depuis des millénaires de la racine d’une plante asiatique est en effet une habituée des tables nippones. Vous en avez d’ailleurs certainement déjà mangé si vous êtes un ou une habitué(e) de ces types de restaurant.

Cet aliment très peu calorique est un véritable allié de la perte de poids. Il remplace avantageusement les accompagnements évoqués plus haut, les pâtes et le riz donc, est tout aussi facile à cuisiner et peut être assaisonné de très nombreuses manières. Découvrons tout de suite ce produit star de votre perte de poids !

Qu'est-ce que le konjac ?


Le konjac, petit nom de l’amorphophallus konjac, est une plante tropicale originaire d’Asie du Sud-Est, d’une belle couleur rouge carmin.

Sa racine est un rhizome, est c’est d’elle qu’on extrait une forme de gelée, noire ou blanche selon les espèces, qui est ensuite coupée en forme de vermicelles plus ou moins épais pour leur utilisation en cuisine. Sa première utilisation connue remonte à plus de 2 000 ans en Chine et 1 600 ans au Japon, où elle a d’abord été utilisée comme médicament contre la toux, les troubles de la digestion, les brûlures et même le cancer.

Toutefois, c’est son utilisation en cuisine qui l’a rendue extrêmement populaire dans l’Archipel, et de plus en plus sous nos latitudes. Ses propriétés étonnantes en font un atout précieux dans tout régime, qu’il soit à court ou long terme.

Pourquoi préférer le konjac aux pâtes et au riz

Le konjac est un produit naturel dont toutes les propriétés nutritives semblent être destinées à contribuer à votre amincissement.

Le konjac limite l’absorption des graisses

De consistance gélatineuse, une fois dans votre estomac, le konjac va prendre la forme d’un gel qui va limiter l’absorption par votre organisme des graisses contenues dans le reste de votre repas.

Ainsi, votre corps sera beaucoup plus rapidement contraint à puiser dans vos réserves pour vous fournir l’énergie dont vous avez besoin, jour après jour. C’est la première conséquence positive pour votre silhouette que vous apportera une consommation régulière, lors de vos repas, de cet accompagnement traditionnel.

Le konjac contribue à la sensation de satiété

On le sait, une erreur souvent commise dans le cadre d’une perte de poids, et qu’il est difficile d’éviter, est que l’on ressent la sensation de satiété à retardement. Or, c’est bien cette sensation qui coupe la faim et envoie à votre cerveau l’information vous disant que vous avez mangé ce dont vous avez besoin.

Ainsi, l’on continue à manger même une fois absorbées les protéines que votre corps réclamait. C’est ainsi, entre autres, que l’on grossit, et aussi que l’on éprouve parfois une sensation de lourdeur après certains repas, même quand ils ne nous paraissaient pas gargantuesques.

Or, toujours en raison de la consistance de gel du konjac une fois dans votre estomac, donc en prenant, tout simplement et littéralement, de la place dans votre système digestif, la sensation de satiété arrivera plus rapidement, contribuant ainsi à limiter la durée de votre repas et la quantité d’aliments ingérés.

En bonus, ce gel est relativement long à digérer : cette sensation dure donc plusieurs heures après le repas, ce qui est idéal pour éviter les « petits creux », voire pour servir de coupe-faim.

Le konjac est très peu calorique

Comme si cela ne suffisait pas, le konjac en lui-même est un aliment pour ainsi dire zéro calories. La raison : ce produit n’est composé que de fibres, à 3 %, et d’eau. Pour être précis, 100 grammes de konjac ne vous apporteront qu’environ 10 calories… À comparer aux 110 calories environ qu’apportera la même quantité de pâtes ou de riz.

Le konjac est bon contre le diabète

Enfin, l’indice glycémique du konjac est lui aussi particulièrement bas, voire très, très bas, puisqu’il est simplement de zéro. Rappelons que l’indice glycémique indique la quantité de sucre qu’apporte un aliment.

Plus il est haut, plus le risque est grand que vous dépassiez la dose de sucre dont vous avez réellement besoin. Or, votre organisme ne sait utiliser le sucre que de manière instantanée. Et le sucre non utilisée est stocké sous forme de graisse, les triglycérides.

Bien sûr, ce faible indice glycémique en fait également l’allié des diabétiques, ou des personnes risquant de le devenir.


Le konjac fait-il vraiment perdre du poids ?

Le konjac n’est pas un « brûle-graisse ». Pour littéralement perdre du poids, il n’existe qu’une méthode imparable : l’exercice physique, qui consommera l’énergie stockée sous forme de graisse de votre organisme.

En revanche, le konjac évite de grossir, en limitant l’apport calorique, soit parce que vous l’utilisez en remplacement d’autres aliments, soit parce qu’il limite l’appétit.

En réalité, le konjac n’est rien que de l’eau plus une fibre bien spécifique, le glucomannane, qui peut absorber jusqu’à 100 fois son poids en eau. Ainsi, une fois avalé, il se transformera en une sorte de gel visqueux qui, d’une part, vous donnera la sensation d’avoir suffisamment mangé et, d’autre part, empêchera les graisses contenues dans le reste de votre repas de se faufiler dans votre corps.

Ainsi, contrairement aux produits de consommation courante que sont les pâtes et le riz,  et auxquels il convient de le substituer, le konjac ne fait pas grossir et limite la prise de poids. Votre activité physique ne pourra donc se reposer que sur vos stocks de graisse déjà accumulés : c’est en ce sens qu’il fait, à terme, perdre du poids.

Où acheter du konjac ?

Même en cette période où les produits asiatiques sont de plus en plus courants dans tout type de magasin, où les boutiques bio fleurissent jusque dans les petites villes et où le mode de vie « healthy » est à la mode, le konjac reste difficile à trouver.

Le mieux est de vous adresser aux magasins de produits asiatiques ou de l’acheter en ligne. Sous sa forme de gélule, seule cette dernière solution paraît d’ailleurs vraiment viable.

Toutefois, il convient d’être particulièrement exigeant(e) sur la qualité des distributeurs lorsqu’on achète sur Internet des produit destinés à être ingérés. Pour notre part, nous recommandons la plateforme Anastore.

Celle-ci existe depuis 2000 et a passé tous les contrôles qualité officiels permettant de s’assurer de la qualité des produits qu’elle fournit. En outre, elle est très facilement joignable, par téléphone comme par email, que ce soit pour s’informer sur un produit ou sur sa livraison. Ces dernières sont d’ailleurs très rapides, en 24 ou 48 heures maximum.

À qui s'adresse t-il ?

Le konjac est une racine qui peut être consommée par absolument tout le monde, à l’exception des personnes souffrant d’occlusion intestinale, dont il redoublerait l’effet.

Toutefois, il convient de s’en servir prudemment : votre corps a bel et bien besoin de calories, de graisse et de sucre pour fonctionner ! Il doit donc être pris dans le cadre d’un régime alimentaire équilibré et diversifié, car sinon d’une part la sensation de faim reviendra rapidement, et d’autre part vous risquez de souffrir de carences de toutes sortes.

En effet, le konjac ne contient aucun des nutriments, vitamines ou minéraux dont votre organisme a absolument besoin pour fonctionner et dont les carences peuvent s’avérer handicapantes dès un léger déficit, lequel entraîne généralement une grande fatigue. Un manque chronique de ces oligo-éléments peut même s’avérer grave à long terme.

Toutefois, sachez aussi que le konjac se décline également en forme de gélules, pour servir de coupe-faim naturel, notamment dans le cadre d’un régime particulier, pour éviter les creux soudain de la fin de matinée ou du début d’après-midi tant redoutés des personnes désireuses de perdre du poids.

Cette forme est extrêmement pratique à consommer et peut réellement faire la différence si vous êtes lancé(e) dans un régime temporaire, pour vous éviter d’avoir à souffrir de la privation.

Toutefois, sous cette forme, cette racine est extrêmement concentrée. Par conséquent, si vous suivez un traitement médical, il est impératif d’en parler à votre médecin, car il pourrait nuire à l’effet de vos médicaments en les empêchant, eux aussi, de passer dans l’organisme.

Posologie

En alimentation, le konjac peut être consommé au rythme d’une à deux fois par semaine, en remplacement par exemple des féculents qui accompagnent d’ordinaire votre repas.

Sous forme de gélule, pour une concentration à 90 % de glucomannane, il convient de consommer 1 à 3 gélules par jour. Prenez-les alors accompagnées d’un ou deux verres d’eau, avant les repas. Respectez toujours un minimum de deux heures entre deux prises de gélules.

Le konjac est-il dangereux ?

Le konjac n’est pas en soi dangereux à part, comme nous l’avons dit, pour les personnes déficients en minéraux ou souffrant d’occlusion intestinale.

En revanche, il est dangereux de se reposer trop sur lui dans le cadre d’un régime.

D’abord, parce qu’il n’apporte pas de calories ni donc de nutriments. Il faut donc veiller à conserver en permanence, en dehors du konjac, une alimentation équilibrée afin de ne manquer de rien. Autrement dit, ne consommer que ce tubercule reviendrait à se laisser mourir de faim !

Ensuite, parce que son effet coupe-faim peut être traître si vous avez recours au konjac dans le cadre d’un régime temporaire. Lorsque vous arrêterez le konjac, vous retrouverez ces sensations, et risquez plus encore l’effet « yo-yo » qui non bon ni pour votre ligne, ni pour votre santé.

Veillez donc toujours à associer le konjac à un mode de vie sain.

Avis médical sur le Konjac


Les spécialistes interrogés sur le konjac y voient des effets positifs, du moment qu’il est consommé avec modération.

Si vous désirez toutefois le consommer sous forme de gélules, et que vous suivez un traitement médical temporaire ou régulier, il est alors impératif d’en parler à votre médecin avant toute consommation. Faites-en autant si vous souffrez de problèmes digestifs, si vous êtes mineur(e) ou si vous êtes une femme enceinte.

Enfin, méfiez-vous du risque de déminéralisation si vous consommez trop de konjac. Là aussi, votre thérapeute saura vous conseiller et vous surveiller afin de vous éviter de souffrir de carences en oligo-éléments de toutes sortes.

Seule réelle contre-indication, en dehors de la prise en complément d’un traitement médical que nous avons déjà citée : le konjac est à fuir si vous souffrez d’occlusion intestinale.

Recettes : comment préparer le konjac ?

Comme si tous les bénéfices du konjac que nous avons cités ne suffisaient pas, c’est aussi un produit très facile à préparer.

Retenez d’abord les critères suivants : il faut toujours, toujours le rincer à l’eau avant la cuisson. Ensuite, selon la quantité, une à trois minutes de cuisson à l’eau bouillante suffiront. Goûtez régulièrement pour vous assurer que la consistance vous convient. Vous pouvez ensuite le consommer chaud ou froid.

Ne vous inquiétez pas si, lorsque vous ouvrez le sachet, le konjac dégage une odeur de mer ou de poisson, cela est tout à fait normal, c’est son parfum naturel. Il disparaît lorsque vous le rincez et n’influence pas sur son goût, lequel est complètement neutre.

Questions les plus Fréquemment Posées (FAQ)

Quels résultats espérer ?

Il est difficile de donner un chiffre définitif sur la perte de poids entraînée par le konjac, car cela dépendra en grande partie du reste de votre régime et de votre activité physique. Toutefois, si vous ne faites pas d’excès, vous pouvez espérer, sur un mois, une perte de un à trois kilos supplémentaires à ce que vous auriez obtenu avec simplement votre pratique habituelle.

Combien de temps doit durer la cure ?

Manger du konjac en remplacement de vos féculents peut se faire deux fois par semaine, tout au long de l’année. Si vous prenez du konjac en gélules, en cure, tâchez de faire durer celle-ci au moins un mois et trois mois au maximum.

Reprend-on du poids quand on arrête ?

Si vous arrêtez le konjac sans avoir modifié vos habitudes alimentaires ou sportives, oui, vous reprendrez un peu de poids. Toutefois, si vous avez profité d’une cure pour installer de meilleurs habitudes alimentaires et que celles-ci durent, vous pouvez espérer rester en bonne forme physique et avec un Indice de Masse Corporel (IMC) tout à fait satisfaisant, pour peu que vous vous livriez également à une activité physique régulière.

Le konjac n'a t-il vraiment aucun goût ?

En effet, le konjac n’a vraiment aucun goût, mais sa consistance n’est pas désagréable de l’avis général (même si cela reste bien évidemment très subjectif).

Il convient donc de l’assaisonner de la manière qui vous plaît. Naturellement, n’ajoutez pas de sauces grasses, ne le faites pas frire non plus : vous perdriez tous les effets bénéfiques à votre amincissement. Privilégiez plutôt des herbes aromatiques ou par exemple des baies roses.


Les autres compléments minceur :
Le Café vert
Le Chitosan

Konjac
5 (100%) 2 votes

ut Nullam fringilla ultricies pulvinar quis, elit.