Chlorella

Acérola, la petite cerise sur le gâteau !

Vous n’avez pas pu passer à côté car,  depuis quelques temps, presse, médias et réseaux sociaux nous v​antent les mérites de ce qu’on appelle les super fruits. L’acérola en fait partie !

Il y a un regain d’intérêt pour ce fruit parmi la communauté scientifique et les sociétés pharmaceutiques et parapharmaceutiques au cours de ces dernières années. En France, en Allemagne et en Hongrie, l’acérola est largement utilisé sous forme de jus. Tandis qu’aux États-Unis, il est utilisé par les industries des suppléments alimentaires et des produits pharmaceutiques comme une riche source d’acide ascorbique. Voici un tour d’horizon sur ce super fruit fonctionnel aux vertus insoupçonnées.

​Plus fort que les agrumes, l’acérola regorge de vitamine C !


​Aussi nommé cerise de Brésil ou cerise des Antilles, l’acérola est un petit fruit rouge provenant d’Amérique du Sud. Il est principalement cultivé en Brésil et se plait sous les climats tropicaux et dans les sols sablonneux. Ce petit fruit de la nature au goût acidulé peut booster votre vitalité et pour cause,  sa grande richesse en vitamine C (ou acide ascorbique).

Parmi les fruits les plus riches en vitamines C dans le monde, l’acérola se classe juste après le camu-camu, un autre super fruit de la forêt amazonienne, mais qui est un peu moins connu que l’acérola, car il est difficile à extraire et à produire.

Pour avoir une idée plus précise sur la richesse de l’acérola en vitamine C, il suffit de le comparer avec l’orange. Ce petit fruit rouge qui ressemble à une cerise contient plus de vitamine C que vingt oranges. Plus concrètement, un verre de jus d’acérola équivaut dans sa teneur en vitamine C à cinq litres de jus d’orange. Imaginez donc la quantité de vitamine C dont votre corps pourra bénéficier en consommant juste un verre de jus d’acérola !

Pourquoi est-il important d’enrichir son apport alimentaire en vitamine C ?

Les vitamines sont importantes pour assimiler les minéraux, lutter contre le vieillissement et tonifier le corps. Cependant, et contrairement aux animaux et aux plantes qui peuvent synthétiser la vitamine C, l’homme en est incapable. Par conséquent, un apport extérieur serait nécessaire pour maintenir son quota quotidien en vitamine C.

Les fruits et les légumes frais en sont plus ou moins riches mais il faut les consommer frais et non cuits pour bénéficier de leurs bienfaits. Si vous prenez en compte le nombre d’aliments cuits que vous consommez, c’est autant de vitamine C en moins, car celle-ci ne supporte pas une chaleur au-delà de 40 degré. Vous devriez alors consommer plus de kiwis, d’oranges ou de citrons pour que votre corps reçoive son compte. Il est donc souvent nécessaire d’accroitre sa consommation en vitamine C pour palier à ces carences. L’un des moyens les plus faciles et les plus sûrs pour s’en procurer est l’acérola.

Chlorella

Préférer le naturel au synthétique, c’est valable aussi pour la vitamine C


La première fois que la vitamine C a été synthétisée chimiquement remonte au début des années 1930. Depuis lors, les scientifiques étudient activement les dissemblances entre la biodisponibilité de la vitamine C synthétique et celle d’origine naturelle. Bien que l’acide ascorbique synthétique et d’origine alimentaire soient chimiquement identiques, les fruits et les légumes sont riches en de nombreux autres nutriments et composés phytochimiques qui peuvent améliorer l’assimilation et la biodisponibilité de la vitamine C dans le corps.

Avant d’aller plus loin dans cette comparaison, une petite définition s’impose :

Par biodisponibilité, nous faisons référence au degré auquel un nutriment devient disponible dans le tissu cible ou dans la circulation sanguine après son ingestion. C’est un élément très important à considérer pour déterminer les doses lorsqu’il s’agit d’administrations non-intraveineuses d’acide ascorbique, tel le cas des compléments alimentaires.

Revenons à notre comparaison :

Les formes naturelles de vitamine C durent plus longtemps dans l’organisme que la vitamine C synthétique et sont plus biodisponibles dans le sang et le foie [1]. En effet, l’acide ascorbique artificiel a une demi-vie plus courte dans le corps, ne restant dans sa forme complète  et efficace que pendant environ deux heures. La vitamine C d’origine naturelle, en revanche, semble durer beaucoup plus longtemps dans le corps et est absorbée plus lentement, restant ainsi disponible pour nos cellules plus longtemps [2].

Par ailleurs, l’acide ascorbique synthétique est presque toujours produit à partir de sirop de maïs fermenté. Le sirop de maïs lui même ne contient pas de vitamine C, mais une méthode pour produire de l’acide ascorbique à partir de celui-ci est de le traiter avec de l’acétone, auquel sont ajoutés d’autres conservateurs.

Pour certaines personnes, l’acide ascorbique synthétique, pris en grande quantité peut provoquer des calculs rénaux, des maux de tête ou des troubles digestifs. Contrairement, la vitamine C naturelle est soluble dans l’eau. Ainsi, elle n’est pas stockée dans le corps et par conséquent, il n y a aucun risque lié à sa surconsommation.

  • La vitamine C synthétique est une version dépouillée de vitamine C, dépourvue de micronutriments, de fibres alimentaires et de composés phytochimiques essentiels comme les bioflavonoïdes présents dans l’acérola naturel et entier.
acerola

4 ​bénéfices de la vitamine C combinée aux composés phytochimiques de l’acérola


L’acérola est capable de fournir les dosages de vitamine C dont l’organisme a besoin pour combattre certaines maladies. Aujourd’hui, la vitamine C combat le rhume, la bronchite, l’hépatite et a de l’importance dans plusieurs thérapies, essentiellement grâce à son action antioxydante [3,4]. En effet, l’acérola est un véritable cocktail d’antioxydants capables de neutraliser les radiaux libres afin de réduire les dommages oxydatifs dans le corps.

Grâce à son pourcentage élevé en vitamine C, en composés phénoliques et en caroténoïdes, l’acérola contribue non seulement à ralentir le vieillissement cellulaire, mais il joue aussi un rôle dans la prévention des affections oculaires et du cancer. Sa haute composition en vitamine C réduit également l’apparence des rides de la peau sèche. De plus, la teneur en cuivre de ces baies aide à développer l’élastine qui favorise la fermeté de la peau et son élasticité. L’acérola serait pareillement efficace pour :

1. Booster l’immunité

La vitamine C est importante pour la production de globules blancs qui sont importants pour lutter contre les organismes étrangers et les agents pathogènes pénétrant dans le corps [5]. De plus, la vitamine C est essentielle au collagène qui aide votre corps à guérir plus rapidement en réparant ses cellules, vaisseaux sanguins, organes et tissus endommagés à cause d’une maladie ou d’une blessure. Aussi, la vitamine C contrôle le flux des interférons ; ce sont des produits chimiques qui luttent contre les infections causées par divers virus. Ils stimulent les défenses immunitaires et ont une place très importante dans le traitement de certaines tumeurs.

2. Faciliter l’absorption du fer

Le fer est un constituant essentiel d’un nombre abondant de protéines impliquées dans le transport de l'oxygène dans l’organisme. Il joue également une fonction majeure dans la régulation de la croissance et de la différenciation cellulaire. La biodisponibilité du fer dépend de plusieurs facteurs, dont la forme qu'il prend. Le fer hémique, contenu dans les viandes, les crustacés et les volailles est facilement absorbé. Le fer non hémique provenant des céréales, œufs, riz et végétaux comme les épinards est moins facilement absorbé. L’acide ascorbique est un puissant activateur de l'absorption du fer non hémique et peut inverser l'effet inhibiteur de substances telles que le thé ou le café [6].

La vitamine C et le fer se combinent pour former un complexe chélate-fer, ce qui augmente la solubilité du fer dans l'intestin grêle, entraînant une absorption accrue à travers les muqueuses du duodénum. C’est d’ailleurs pour cette raison que tous les compléments alimentaires à base de fer contiennent de la vitamine C.

3. Renforcer les os

L’acérola est riche en calcium nécessaire pour le renforcement des dents et des os. De plus, il contient des anthocyanes qui luttent contre l’inflammation dont souffrent les patients atteints d’arthrite et de la goutte. Sa richesse en potassium lui confère également une action protectrice contre les crampes musculaires et la fatigue ; Ce qui en fait un allié pour les sportifs. Son action prépondérante dans la synthèse et l’intégrité du collagène osseux (30% de la composition de l’os) en fait par ailleurs un agent thérapeutique excellent pour la prévention de l’ostéoporose, une maladie dégénérative des os [7]

4. Améliorer la santé cardiaque

Grâce à sa richesse en potassium, l’acérola peut également améliorer la santé cardiaque [8]. Le potassium est un vasodilatateur, il aide donc à dilater les vaisseaux et à augmenter le flux sanguin. Ceci conduit à la diminution de la tension artérielle. En plus de réduire les risques d’athérosclérose, ceci aide aussi à réduire les risques de crises cardiaques et d’accidents vasculaires cérébraux. La riche variété d’antioxydants contenus dans l’acérola contribue autant à maintenir le système cardiovasculaire à l’abri d’un excès de cholestérol.

​Mise en garde - Danger de l'acérola


Chlorella

​L’acérola est un fruit hautement périssable. A mesure qu’il mûrit, il perd sa valeur nutritive. Les suppléments d’acérola doivent être sans colorant, sans saveurs et sans arômes artificielles.

En raison de sa détérioration rapide, ces additifs pourraient être ajoutés pour masquer le changement de goût dû aux modifications de la matière première. Choisissez-en donc auprès de fournisseurs réputés.

La marque doit être testée et approuvée par un organisme de certification reconnu. Ceci peut garantir la plus haute qualité et sécurité possibles d’acérola. 

​Quelle dose d’acérola vous devez consommer pour vous sentir mieux ? Posologie


Les doses en acérola varient selon les besoins et l’âge. Si vous exercez une activité stressante, si vous êtes enceinte ou allaitez votre enfant ou si vous pratiquez beaucoup de sport, vous aurez des besoins accrus. Vous pouvez alors prendre jusqu’à 2g de vitamine C par jour si nécessaire ; cela détend alors que les petites doses donnent de l’énergie.

Vous pouvez prendre l’acérola à n’importe quel moment de la journée, même le soir, cela ne vous empêchera pas de dormir. En effet, contrairement à ce que vous croyez, la vitamine C le soir n’empêche pas de dormir si elle est d’origine naturelle.

Pour les gélules et les comprimés, les doses habituelles recommandées sont de 1 à 2 comprimés par jour. Pour les suppléments en poudre, une à deux cuillères à café par jour suffisent. C’est toujours important de lire le dosage recommandé sur l’étiquette. En cas de doute, consulter un professionnel serait la meilleure option.

Il est possible d’utiliser l’acérola en prévention en cas d’épidémie de grippe ou en curatif quand un rhume se déclare. Les cures préventives avant l’hiver serviront à renforcer les défenses immunitaires et à lutter contre la fatigue. Enfin, en cas de grossesse et d’allaitement, combiner la vitamine C avec le magnésium permet une meilleure assimilation de ce dernier.

Qu’est ce qui détermine un acérola de qualité ?

Sur le marché en pleine évolution des suppléments alimentaires, il est possible de trouver de l’acérola sous différentes formes, avec de nombreuses allégations concernant son efficacité. Et bien que les produits à base d’acérola soient généralement sûrs, vous devez considérer certains aspects importants lors du choix du bon complément.

La forme et les saveurs

La meilleure façon de consommer l’acérola est d’en prendre sous forme de comprimés, à avaler ou à croquer comme des bonbons. L’extrait d’acérola en poudre est également parfait pour ceux qui recherchent un supplément 100% naturel. Ce dernier est produit par lyophilisation puis broyage du fruit en fine poudre. Le seul inconvénient concernant la poudre c’est qu’elle doit être mélangée à un liquide ou à un aliment.

Le jus et les comprimés ont une saveur subtile et agréable, tandis que la poudre est intense et acre. Son goût devient cependant plus agréable quand elle est mélangée.

La facilité de consommation

Cela concerne particulièrement les enfants pour qui, il est essentiel de choisir des produits qui ont un goût agréable et une concentration adaptée à leur âge (soit 60 à 120 mg par jour). Vous devez aussi rechercher des produits biologiques, car les enfants sont particulièrement sensibles aux toxines et aux additifs.

Les allergies

Même si l’acérola est naturellement sans lactose et sans gluten, il convient pour toute personne souffrant d’allergies ou ayant des restrictions alimentaires de vérifier la liste des ingrédients. Les personnes allergiques au latex sont particulièrement sollicitées par cette mise en garde car des études suggèrent que les personnes allergiques au latex peuvent développer une allergie similaire à l’acérola.

Les conditions de production et de transformation

Il est toujours recommandé d’opter pour des compléments issus de pratiques agricoles durables, non seulement en raison de la santé mais également pour le respect de l’environnement. Un emballage recyclable serait un plus.


​Références :

1- Uchida, E et al, Absorption and Excretion of Ascorbic Acid Alone and in Acerola (Malpighia
emarginata) Juice: Comparison in Healthy Japanese Subjects, Biological and Pharmaceutical
Bulletin, 2011, Vol.34 (11), pp.1744-1747

2- Vinson JA et al. (1989): Relative bioavailability of trace elements and vitamins found in
commercial supplements. In: Southgate DAT, Johnson IT, Fenwick GR (Eds) Nutrient
availability: chemical and biological aspects. Royal Society of Chemistry, 1989, 404 pp.

3- Mezadri T, Villano D, Fernandez-Pachon MS, Garcia-Parrilla MC, Troncoso AM. Antioxidant
compounds and antioxidant activity in acerola (Malpighia emarginata DC.) fruits and
derivatives. J Food Comp Anal. 2008;21:282–290. doi: 10.1016/j.jfca.2008.02.002.

4- Delva L, Schneider RG. Antioxidant activity and antimicrobial properties of phenolic extracts
form acerola (Malpighia emarginata D.C.) fruit. Int J Food Sci Tech. 2013;48:1048–1056. doi:
10.1111/ijfs.12061

5- Carr AC, Maggini S. Vitamin C and Immune Function. Nutrients. 2017 Nov. doi:
10.3390/nu9111211.

6- Cook JD and Monsen ER. Vitamin C, the common cold, and iron absorption. Am J Clin Nutr
1977;30(2):235-241.

7- Heaney RP. Nutrition and osteoporosis. In: Favus MJ (ed.). Primer on the Metabolic Bone
Diseases and Disorders of Mineral Metabolism. 5e éd. Washington, DC: American Society for
Bone and Mineral Research, 2003, chap. 59.

8- Melissa A. Moser and Ock K. Chun, Vitamin C and Heart Health: A Review Based on Findings
from Epidemiologic Studies, Int J Mol Sci. 2016 Aug; 17(8): 1328. Published online 2016 Aug
12. doi: 10.3390/ijms17081328


0 commentaires


Commenter :